Résultats des 102 centres de procréation français : des taux de « réussite » du simple au triple

En France, 1 couple sur 6 est confronté à des problèmes de fertilité.Alors que le 23 mai se déroulait la toute première Journée nationale de l’infertilité, le grand public a depuis peu accès sur internet aux résultats de la centaine de centres de procréation médicalement assistée qui existent en France.
© Istock

Accès aux résultats des centres d’AMP via internet

En 2009, plus de 21 000 enfants sont nés grâce à l’Assistance Médicale à la Procréation (AMP). L’Agence de la biomédecine propose un site pédagogique aux couples qui se posent des questions, ou sont déjà engagés dans une démarche d’AMP : http://www.procreationmedicale.fr/.

La nouveauté est la publication, depuis 2013, des résultats des centres d’AMP sur le site de l’agence. Les documents diffusés ont vocation à être utilisés par les professionnels, mais tout le monde peut y avoir accès.

Pour chacun des 102 centres d’AMP et pour l’année 2011, quatre indicateurs ont été testés :

  • Le taux d’accouchements, issus d’embryons frais, rapporté au nombre de ponctions.
  • Le taux d’accouchements, issus d’embryons frais ou congelés, rapporté au nombre de ponctions.
  • Le taux d’accouchements, issus d’embryons congelés, rapporté au nombre de décongélations.
  • La fréquence des accouchements multiples.

Des taux de réussite de 10 % à plus de 30 %

Les résultats se présentent sous la forme de nuages de points qui s’articulent autour d’une moyenne nationale. Les centres sont numérotés de 1 à 102.

Il apparaît ainsi que les taux de « réussite » varient du simple au triple.

Concernant le taux d’accouchements issus d’embryons frais rapporté au nombre de ponctions, la moyenne nationale est de 20 %. Or la clinique des Noriets (Vitry-sur-Seine) et la clinique du Parisis (Cormeilles-en-Parisis) dépassent de peu les 10 %, alors que la clinique du Parc (Saint-Saulve) et le centre hospitalier de Courbevoie-Neuilly-Puteaux (Neuilly-sur-Seine) frôlent les 30 %.

Concernant le taux standardisé d’accouchements issus de transferts d’embryons congelés, rapporté au nombre de décongélations, la moyenne nationale est d’environ 12 %. Mais tandis que la clinique Pasteur à Guilherand Granges plafonne à moins de 5 %, le centre MCO Côte d’Opale (Saint-Martin-Boulogne) s’approche des 30 %.

Si les médecins estiment que ces informations ne suffisent pas à comparer les centres entre eux, elles sont néanmoins précieuses pour les couples.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Hopital.fr