Régime hypocalorique ou diète protéinée ?

© getty

Une femme en surpoids qui cherche à maigrir peut se faire aider par un professionnel.

Pour le Dr David Elia*, la femme en surpoids doit d'abord maigrir puis rééquilibrer son alimentation pour ne pas reprendre de kilos.

Pour faire maigrir ses patientes, le choix se fera entre régime hypocalorique et diète protéinée. Questions sur son expérience.

Publicité

Quel régime choisir ?

Dr David Elia : On ne peut pas perdre de poids si l'on suit un régime équilibré, qui, par définition, apporte autant de calories que l'on en dépense par jour.

Il s'agit ici d'une première incompréhension que je constate souvent lors de mes consultations : "docteur, je pèse 10 kg de trop depuis quelques années et pourtant si vous saviez comme je mange équilibré". La stratégie pour perdre du poids est justement de manger déséquilibré, c'est-à-dire de dépenser plus de calories que l'on en absorbe.

Ce déséquilibre peut être obtenu avec un régime hypocalorique, où il n'y a pas assez de calories par rapport aux dépenses, ou avec une diète protéinée.

En revanche, le régime équilibré, c'est celui qu'il faudra suivre une fois les kilos superflus perdus.

Publicité
Publicité

Que pensez-vous du régime hypocalorique ?

Dr David Elia : Le régime hypocalorique est une stratégie qui est lente. Il est difficile de perdre plus d'un kilo et demi à deux kilos par mois, en continuant de manger correctement, mais moins. Et comme les femmes ont faim, elles ne tiennent pas toujours très longtemps. Elles craquent souvent au bout d'un, deux ou trois mois, et vont reprendre aussitôt un kilo alors qu'elles en ont perdu 3. De ce fait, elles reprendront ce régime pour le lâcher à nouveau au bout de quelques mois et ainsi de suite. Je constate dans ma pratique quotidienne qu'une femme sur trois arrive à son objectif cible après de nombreux mois, voire une année, de ce type de régime. Et pour cause, cette stratégie est affamante et frustrante car il est nécessaire d'éviter pendant de longs mois tous les aliments très caloriques, que l'on aime tous, comme les pâtisseries, la charcuterie, les fromages, les gâteaux, les frites, etc.

On risque ainsi de développer des troubles du comportement alimentaire, de la culpabilité, sans parler de l'impact négatif sur l'entourage de ces femmes en perpétuel régime.

C'est pour ces raisons que pour ma part, je recommande plutôt la diète protéinée.

Tout comme le régime hypocalorique, cette diète doit être coordonnée par le médecin.

Attention, il ne s'agit pas ici d'un régime protéiné "sauvage" qui consiste à acheter des sachets de protéines en pharmacie ou parapharmacie et à les prendre sans aucune surveillance et sans prescription. Cette pratique me paraît inefficace avec un gros risque de reprendre du poids dès l'arrêt, et dangereuse avec notamment des risques de vrais malaises voire d'accidents plus ou moins graves.

La vraie diète protéinée est une démarche très médicalisée qui induit un métabolisme très particulier, la cétogenèse.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 30 Mars 2009 : 02h00
Mis à jour le Mardi 18 Mars 2014 : 13h48