Quels voeux pour la nouvelle année ?

Publié par Dr Catherine Solano le Mercredi 29 Décembre 2004 : 01h00
Mis à jour le Vendredi 16 Décembre 2011 : 11h11
Bonne année, bonne santé. Ce sont les voeux classiques. Et si on cherchait à souhaiter des voeux en prenant comme modèle de vrais sages ? Cela donnerait des voeux plus originaux, et sans doute plus profonds… même si la santé c'est essentiel !
PUB

Je vous souhaite une année où vous serez en paix, sans stress ni anxiété. Comment ? Le Dalaï Lama (1) vous donne une réponse : « Devant un problème, l'action adéquate, c'est de chercher une solution. Il est plus raisonnable de dépenser son énergie à se concentrer sur la solution qu'à se faire du souci. À l'inverse, s'il n'y a pas d'issue, pas de solution, aucune possibilité de rien résoudre, cela ne sert à rien non plus de se faire du souci puisque, de toute façon, vous n'y pouvez rien. »

Je vous souhaite cette année où vous grandirez intérieurement et où vous deviendrez plus sage. D'après Arnaud Desjardins (2) « l'homme qui a pris le chemin de la croissance intérieure a l'honnêteté, l'humilité et surtout le courage de s'accepter tel qu'il est, de ne pas nier son infantilisme. Il devient adulte dans la mesure même où il reconnaît qu'il ne l'est pas. Peu à peu, le petit enfant en lui va grandir, se transformer, donc disparaître. () Un sage, c'est un adulte parfait. »

Je vous souhaite une année d'amour ouverte aux autres. Car « L'amour n'est pas essentiellement une relation à une personne spécifique ; plutôt que de porter sur un seul « objet », il consiste en une attitude, une orientation du caractère en vertu de laquelle une personne se sent reliée au monde comme un tout. Si une personne n'en aime qu'une autre et demeure indifférente à l'égard du reste de ses semblables, il ne s'agit pas véritablement d'amour mais d'un attachement symbiotique ou d'un égotisme élargi. » C'est ainsi qu'Erich Fromm (3) parle d'amour.

Je vous souhaite une année de tendresse débordante, en apprenant à la trouver en vous comme une source. Ainsi que l'exprime Jacques Salomé (4) « Ce n'est qu'à l'âge de 35 ans que j'ai pris conscience d'une partie trop méconnue de moi : ma féminitude. J'avais jusqu'alors complètement oublié que j'étais porteur de tendresse. J'en avais reçu, mais je ne savais pas toujours l'accueillir et ne savais ni en donner ni en recevoir. Je ne savais pas que j'étais comme chacun d'entre vous, un véritable soleil de tendresse, une véritable pile atomique de bienveillance gratuite »

Alors, nous vous souhaitons aussi une bonne année, une bonne santé aussi bien sûr, car nous travaillons pour cela sur e-sante.fr et aussi les voeux que votre propre sagesse considère comme essentiels pour vous et pour votre entourage.

(1) « L'art du bonheur de sa sainteté », le Dalaï-Lama et Howard Cutler aux éditions J'ai lu.(2) « Les chemins de la sagesse » d'Arnaud Desjardins aux éditions la table ronde. (3) « L'art d'aimer » d'Erich Fromm aux éditions Epi.(4) « Le grand livre de la tendresse » aux éditions Albin Michel coordonné par Gérald Pagès avec Jacques Salomé, Boris Cyrulnik, Paule Salomon, Stan Rougier, Guy Corneau.

Publié par Dr Catherine Solano le Mercredi 29 Décembre 2004 : 01h00
Mis à jour le Vendredi 16 Décembre 2011 : 11h11
PUB
PUB
A lire aussi
Ces couples qui ne font plus l'amourPublié le 04/12/2002 - 00h00

Avec le temps, il arrive dans un couple que le désir s'émousse, sans que ne disparaissent pour autant les sentiments. Plus problématique sans doute -et de plus en plus fréquente semble-t-il- est « l'abstinence » dans un jeune couple. Le point avec Gérard Champelovier, responsable du Syndicat...

Altruisme : se faire du bien en faisant du bienPublié le 21/10/2013 - 15h11

Dans son dernier livre, Matthieu Ricard fait un long plaidoyer en faveur de l’altruisme qui est, selon lui, la meilleure de nos qualités pour relever tous les challenges de ce XXIème siècle.En plus, pratiquer l’altruisme fait du bien à notre santé, et nous permet de vivre plus heureux plus...

J’ai un cancer, mais je travaillePublié le 27/03/2017 - 08h41

Le cancer a des conséquences considérables dans tous les domaines, y compris professionnels. Or l’activité professionnelle a justement une importance capitale lors de l’épreuve du cancer et surtout de l’après-cancer, pour se reconstruire. Karen, atteinte d’un cancer à l’âge de 27...

Plus d'articles