Que savez-vous des médecines douces ?

De nombreuses personnes recourent à des médecines douces, également dites complémentaires, en prévention de certaines affections, mais aussi pour soulager les symptômes et les conséquences de certaines maladies. Homéopathie, sophrologie, réflexologie, ostéopathie, acupuncture…, que savez-vous exactement des médecines douces ?
© getty

Seuls les médecins peuvent exercer l’ostéopathie.

Faux.

L’ostéopathie est une approche non conventionnelle visant à traiter des problèmes musculosquelettiques et bien d’autres affections via des manipulations manuelles.

Cette méthode a été reconnue par l'Ordre des médecins comme une possible orientation de spécialité chez les médecins. Mais l’ostéopathie peut aussi être exercée de façon libérale en tant qu'auxiliaire du généraliste, après avoir suivi 6 ans d’une formation dans ce domaine.

La chiropractie n’est pas une médecine douce, mais le traitement conventionnel du mal de dos.

Faux.

La chiropractie n’est pas une médecine conventionnelle. Proche de l’ostéopathie, la chiropractie se focalise davantage sur la colonne vertébrale (l’ostéopathie se focalisant plutôt sur les tissus mous et les articulations, tout en manipulant aussi la colonne vertébrale).

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Serge Rafal, Le guide des médecines douces, Editions Marabout. Manoury P., ABC des médecines douces, Editions Granger, collection ABC.