Qu'est-ce que l'état de stress post-traumatique ?

Quand on vit un événement traumatisant, il peut laisser des cicatrices.

La cicatrice minimale, c'est le souvenir de cet événement.

La cicatrice la plus grave, c'est un état de stress qui peut empêcher de vivre normalement pendant toute une vie : l'état de stress post-traumatique.

PUB

Quand un traumatisme laisse des traces : l'exemple d'Anselme

Anselme a été agressé en plein jour, dans un quartier fréquenté et il a été grièvement blessé. Il a dû rester à l'hôpital plusieurs semaines.

Depuis, il n'est plus le même. Il dort mal, fait des cauchemars ; et même dans la journée, son agression lui revient à l'esprit, accompagnée d'une sorte de sueur froide, d'angoisse intense. Il ne se sent plus jamais, nulle part, en sécurité. Il se sent dépressif d'ailleurs et ne parvient plus à profiter de la vie, parasité qu'il est par la mémoire de cette agression.

Et les cicatrices qu'il a sur le visage, même si elles ne le défigurent pas, lui rappellent chaque matin quand il se rase qu'il s'est passé quelque chose d'atroce dans sa vie.

PUB
PUB

Et puis, Anselme a désormais du mal à faire confiance à ses semblables. Ceux qui l'ont agressé avaient l'air tout à fait « normaux » et personne ne s'est porté à son secours.

Le stress post-traumatique, une pathologie reconnue

Anselme souffre de stress post-traumatique.

Cette pathologie a été inscrite en 1980 dans le manuel américain des troubles mentaux (DSM). Ce fut un grand tournant, car auparavant, on considérait que seuls les sujets faibles psychiquement ne pouvaient se remettre naturellement d'un traumatisme.

L'état de stress post-traumatique mettait, pensait-on auparavant, le doigt sur une sorte de fragilité de la personne.

Aujourd'hui, heureusement, on reconnaît que n'importe qui, même très équilibré et bien dans sa peau, peut se faire abîmer psychologiquement par un événement gravissime. C'est une avancée importante quand on pense aux horreurs que certains d'entre nous ont vécu.

L'état de stress post-traumatique survient par exemple après des agressions, accidents (voiture, inondation, tremblement de terre), en cas de guerre (torture, explosion, bombardement), en cas de viol, etc.

Publié le 28 Avril 2008 | Mis à jour le 11 Juin 2015
Auteur(s) : Dr Catherine Solano
Source : DSM IV.
Voir + de sources
Centre hospitalier de soins psychiatriques, Hôpital Laouis-H Lafontaine, http://www.hlhl.qc.ca/hopital/usagers-/-famille/info-sur-la-sante-mentale/etat-de-stress-post-traumatique.html.