Produits frais : comment les conserver ?

© Istock

Les produits frais, viandes, poissons, légumes, fruits, laitages et fromages, sont plus ou moins vite périssables. Comment gérer ceux que vous avez l’habitude d’acheter pour ne pas gaspiller et ne pas vous intoxiquer ?

PUB

Produits frais : hygiène de base

La majorité des intoxications alimentaires sont dites « ménagères » et ont une mauvaise hygiène pour origine.

Après leur achat, les produits frais d’origine animale (viandes, volailles, poissons et produits laitiers) doivent rejoindre votre cuisine et son frigo le plus rapidement possible. Ceci pour ne pas casser la chaîne du froid (température de 4°C environ) et ne pas déclencher une prolifération de bactéries dont certaines peuvent être nocives.

Achetés dans une grande surface, ils sont conditionnés en barquette. Rangez-les dans une boîte plastique. Pour deux raisons : la barquette a été tripotée par différentes mains inconnues pas forcément propres et le liquide qui suinte de la chair peut fermenter.

PUB
PUB

S’ils viennent d’une boutique, gardez-les dans leur papier d’emballage.

Produits frais : avantages du sous vide

La méthode du sous vide consiste à évacuer l’air qui favorise le développement des bactéries. La conservation d’un produit frais est ainsi très largement prolongée de plusieurs jours.

Si, dans une grande surface ou sur Internet, vous achetez des viandes et des poissons mis sous vide, gardez-les évidemment tels quels. Une DLC (Date limite de consommation) est toujours indiquée mais vous pouvez la dépasser sans danger de 3 à 4 jours.

Tous les bouchers sont équipés d’une machine sous vide. Demandez au votre de conditionner ainsi vos achats : cela vous permet de les grouper et de gagner du temps pour vos courses.

Mais vous avez vraiment intérêt à vous équiper d’une telle machine. Différentes marques existent dont le prix tourne autour de 100 € (livrées avec sacs et bocaux). Aucune n’est encombrante. Vous l’amortirez très vite grâce au gaspillage évité et au temps gagné.

Publié le 13 Décembre 2016 | Mis à jour le 19 Janvier 2017
Auteur(s) : Paule Neyrat, Diététicienne