Près de neuf Français sur dix font confiance aux professionnels de santé

© Fotolia

Le Groupe Pasteur Mutualité publie la deuxième vague de son baromètre "La cote de confiance des Français à l’égard des professionnels de santé", initié en 2010. Principal enseignement : un degré de confiance toujours au beau fixe, même si les sondés pointent un manque de disponibilité croissant et un accès aux soins plus difficile.

Publicité

Les Français font confiance aux professionnels de santé

Cette nouvelle enquête montre que 88% des Français font "tout à fait" ou "plutôt" confiance aux professionnels de santé. Un chiffre élevé qui varie toutefois en fonction des spécialités. Ainsi, avec un taux de 86%, les pharmaciens et les chirurgiens-dentistes voient leur cote baisser respectivement de 5% et 3% par rapport aux chiffres recueillis lors de la première vague du baromètre, en 2010. Un léger fléchissement qui pourrait s’expliquer par le déremboursement de plusieurs médicaments et l’image dégradée de certains laboratoires. Pour leur part, les infirmiers et les généralistes se classent en tête avec un taux de confiance de 94% et 90%. Enfin, les médecins hospitaliers sont également bien placés : 88% des personnes interrogées leur font confiance, soit une hausse de 6%.

Publicité
Publicité

Par ailleurs, pour 75% des sondés, les professionnels de santé sont globalement "disponibles et à l’écoute de leurs patients". Un pourcentage certes élevé, mais qui présente une légère tendance à la baisse au regard des chiffres 2010 : les pharmaciens sont ainsi crédités de 88% (-5 points), les infirmiers de 77% (-7), les masseurs-kinésithérapeutes et les ostéopathes de 78% (-4) et les médecins spécialistes et hospitaliers de 57% (-3). Une situation qui pourrait être liée aux difficultés et contraintes auxquels les professionnels de santé doivent faire face : multiplication des tâches administratives, insécurité, dégradation des conditions d’exercice, etc.

La majorité des sondés ont d'ailleurs conscience de la pénibilité de certaines professions : 99% d’entre eux (+6 points) considèrent le métier d’infirmier "difficile". En outre, 55% des personnes interrogées estiment que cette profession n’est pas assez reconnue et seuls 20% pensent qu’elle est bien rémunérée. Enfin, consultés sur l’accès aux soins, les sondés se déclarent inquiets : 63% d’entre eux déplorent la mauvaise répartition des généralistes sur le territoire et 67% le manque d’infirmiers.

Pour plus de renseignements :

www.gpm.fr

Publié par Hopital.fr le Jeudi 12 Janvier 2012 : 13h48
Mis à jour le Jeudi 12 Janvier 2012 : 13h48
Source : Hopital.fr
PUB
PUB