Pouvoir enfin oublier sa pilule en toute sérénité !

De nouveaux modes de contraception ont obtenu leur autorisation de mise sur le marché : patchs, anneaux contraceptifs… il y en a pour tous les goûts, pour toutes les femmes.
PUB

Quelle femme n'a pas un jour oublié sa pilule et guetté fébrilement le retour de ses règles ?

L'astreinte de la prise quotidienne d'un contraceptif oral, autrement dit, la pilule, peut parfois sembler pesante à beaucoup d'entre nous. Les oublis sont inévitables et avec eux les risques de grossesse non désirée qu'ils engendrent. Cet inconvénient majeur peut être évité grâce à d’autres contraceptifs.

Outre le stérilet et l’implant contraceptif (petit bâtonnet que l’on insère sous la peau et qui diffuse un progestatif pendant 3 ans), le point sur le patch et l’anneau contraceptif.

À chaque femme de trouver la méthode qui lui convient le mieux à un moment donné de sa vie !

PUB
PUB

Le patch contraceptif : 3 fois par mois

Ce patch mesure environ 4 cm sur 5 et se pose à même la peau à n'importe quel endroit du corps (ventre, bras, épaule, bas du dos) sauf sur la poitrine. Basé sur le même principe actif que la pilule, œstrogène et progestérone, il diffuse ces hormones à travers la peau. Le patch doit être renouvelé tous les sept jours pendant trois semaines et ne doit pas être appliqué la quatrième semaine de façon à déclencher les règles. Attention de ne pas oublier d'en remettre un après les 7 jours d'arrêt !

Les effets secondaires signalés sont minimes, peu fréquents et similaires à ceux de la pilule : douleurs mammaires, règles douloureuses avec en plus une possible irritation de la peau au niveau de la zone de contact.

Coût : 15 euros par mois (soit la boîte de 3 patchs), non remboursé par l’Assurance maladie.

L’anneau contraceptif : 1 seule fois par mois

Il s’agit d’un anneau flexible de 5 cm de diamètre que l’on insère soi-même au fond du vagin où il libère, comme le patch, de l'oestrogène et de la progestérone. Il doit être retiré au bout de trois semaines pour que les règles apparaissent. Il suffit alors de replacer un nouvel anneau une semaine plus tard.

Il ne gêne aucunement au cours des relations sexuelles. Les effets secondaires, rares, sont de même type que ceux pouvant être rencontrés avec la pilule (gonflement douloureux des seins, saignements, etc.), mais généralement moindres puisque le dosage hormonal est plus faible.

Coût : 16 euros par mois, non remboursé par l’Assurance maladie.

Publié le 21 Janvier 2002 | Mis à jour le 04 Juillet 2016
Auteurs : Dr Agnès Lara