Pourquoi il faut savoir dire non à ses enfants...

© Istock

Aimer ses enfants et les aider à grandir en harmonie, c'est le voeu de tous les parents. Et vouloir leur donner tout ce dont ils ont besoin pour les voir s'épanouir, c'est sain. Oui, mais leur donner aussi des limites en sachant dire non est tout aussi important. Le Pr Philippe Jeammet*, pédopsychiatre, nous explique pourquoi.

PUB

E-sante : Pourquoi faut-il savoir dire non à ses enfants ?

Philippe Jeammet : Dire non à un enfant, c'est tout d'abord lui apprendre à se différencier. Quand on lui dit non, c'est que l'on est différent de lui, que l'on est une autre personne. Il peut alors s'individualiser, sentir qu'il a sa propre personnalité. Cela lui évite de rester dans la fusion avec ses parents, de partager exactement toutes leurs émotions. Lui dire non, c'est l'aider à s'autonomiser naturellement.

E-sante : Et si les parents disent toujours oui à tout ?

Si ses parents disent oui à tout, qu'ils veulent trop plaire à leur enfant, ils rendent son autonomisation difficile.

Et puis, en disant oui à tout, ils laissent leur enfant sous la pression de son émotion du moment. L'enfant, voyant tous ses désirs satisfaits, en devient esclave. Il perd sa liberté de choix. Ce qui va faire autorité pour lui, c'est son état émotionnel du moment.

PUB
PUB

Il veut tout et tout de suite, n'apprend pas que son désir peut être différé, ou carrément transformé. De ce fait, il devient prisonnier de répétitions et il perd sa liberté de choix. Par exemple, s'il ne veut manger que des pizzas, que les parents ne disent pas non, il devient prisonnier de son désir. Il ne découvre pas d'autres aliments, d'autres saveurs.

Il risque, par la suite, de devenir un adulte qui ne sait pas accepter les limites que la vie lui impose. Il aura alors tendance à exprimer plus de colère, de violence, ou à souffrir de dépression.

Et puis, l'enfant à qui l'on ne dit jamais non ne devient pas seulement prisonnier de ses désirs, mais aussi de ses peurs. Car souvent quand il veut quelque chose, c'est qu'il a peur de faire autrement. Ainsi, en disant oui à tout, les parents alimentent et renforcent les peurs de l'enfant. Les enfants les plus anxieux à qui l'on ne dit pas non sont ainsi abandonnés à leurs peurs. Prenons l'exemple de l'école. Beaucoup d'enfants ont peur au début d'aller à l'école, de laisser leurs parents, d'être confrontés aux autres enfants. Pourtant, les parents tiennent bon, disent " Non, tu ne peux pas rester à la maison " et les enfants s'épanouissent à l'école maternelle en général.

Publié le 20 Juin 2010 | Mis à jour le 24 Avril 2015
Auteur(s) : Dr Catherine Solano
PUB