Poivre : une épice santé ?
Sommaire

Poivre : les actions de la pipérine

Elles sont diverses et variées.

La pipérine stimule la sécrétion de l’acide chlorhydrique de l’estomac et aide ainsi à la digestion. Elle agirait en même temps sur les nausées, et les vomissement et aussi bien sur les diarrhées que sur la constipation.

La pipérine a également des propriétés vasodilatatrices, donc aphrodisiaques aussi bien chez les messieurs que sur les dames (c’est cité dans le Kama Soutra).

Elle favoriserait l’oxygénation des tissus, stimulerait la glande thyroïde, renforcerait le système immunitaire, aurait un pouvoir antibactérien important.

En cas de bronchite, la pipérine aurait une action fluidifiante et expectorante.

Elle augmenterait le taux de sérotonine et lutterait ainsi contre la dépression, l’anxiété, l’insomnie.

La pipérine freinerait le développement des cellules cancéreuses, Elle éviterait aussi la formation de nouvelles cellules graisseuses, réduirait le cholestérol et les triglycérides, aurait une action protectrice contre le diabète et l’hypertension artérielle.

En cas de vitiligo, la pipérine aiderait à la repigmentation des cellules de la peau.

Poivre : une épice santé ?

Un certain nombre d’études ont démontré les actions de la pipérine mais elles ont toutes été faites sur des rats et avec des doses plus ou moins importantes de cet alcaloïde pur. Aucune n’a été menée sur des humains et avec du poivre.

Celui-ci peut-il avoir les mêmes actions ? Pas forcément. Et pourquoi ? Tout dépend des quantités que vous consommez.

1 petite cuillère contient 3 g de poivre, soit 3 000 mg de pipérine.

1 cuillère à soupe, c’est environ 6 g (et 100 grains de poivre). Soit 6 000 à 8 000 mg de pipérine.

C’est ce qu’il faut, concassé, pour 1 gros steak au poivre. Si vous le mangez intégralement, sans gratter le dessus, vous pouvez effectivement profiter de l’action vasodilatatrice et aphrodisiaque de la pipérine.

10 tours de moulin à poivre, cela représente environ 1 g, soit 1 000 mg de pipérine.

Au quotidien, si vous poivrez systématiquement et généreusement tout ce que vous mangez, vous avez plus de chances de bénéficier des bonnes actions du poivre sur votre santé. Mais n’attendez pas qu’un tour de moulin à poivre de temps en temps ait la moindre effet sur vos cellules graisseuses ou fasse baisser votre cholestérol !

Et si jamais vous souffrez facilement de brûlures d’estomac, mieux vous dispenser de poivre.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : - Efficacy of piperine, an alkaloidal constituent from Piper nigrum on erythrocyte antioxidant status in high fat diet and antithyroid drug induced hyperlipidemic rats - Ramasamy Subramaniam Vijayakumar and Namasivayam Nalini- Cell Biochemistry and Function - Volume 24, Issue 6, pages 491–498, November/December 2006.
- Lipid-lowering efficacy of piperine from piper nigrum l. in high-fat diet and antithyroid drug-induced hypercholesterolemic rats - Ramasamy Subramaniam Vijayakumar and Namasivayam Nalini - Journal of Food BiochemistryVolume 30, Issue 4, pages 405–421, August 2006.
- Piperine- Review of Advances in Pharmacology Amritpal Singh and Sanjiv Duggal Lovely Professional University, Phagwara, (Punjab), India. International Journal of Pharmaceutical Sciences and Nanotechnology Volume 2 • Issue 3 • October – December 2009.