Plus de 7 Français sur 10 ont déjà renoncé à se soigner

Publié par Aurélie Blaize, journaliste santé le Lundi 09 Avril 2018 : 10h46

A l'occasion de la Journée mondiale de la santé du 7 avril 2018, la Fondation April a réalisé avec BVA une enquête sur "Les Français et le renoncement aux soins" qui révèle que plus de 7 personnes sur 10 ont déjà renoncé à se soigner. Voici pourquoi.

© Adobe Stock
PUB

Près d’un tiers des Français estime que l’accès aux soins médicaux et aux professionnels de santé est difficile dans notre pays. Surtout quand on habite dans les zones rurales ou que l'on n'a pas de complémentaire santé. Voilà ce que révèle une enquête menée par BVA et la Fondation April à l'occasion de la Journée mondiale de la santé. Mais ce n'est pas tout. Le plus inquiétant est que plus de 7 Français sur 10 ont déjà renoncé à se soigner, dont 88% sont des étudiants et des jeunes de 18 à 24 ans. Parmi les raisons invoquées :

- le délai d'attente trop long pour avoir un rendez-vous médical (51% des sondés).

- l'impossibilité de trouver un médecin le soir, le week-end ou pendant les vacances (39%).

- le refus des médecins de prendre des nouveaux patients (38%). 

- le manque de médecins à une distance raisonnable du domicile n’arrive qu’en 4e position (34%).

- le manque de moyens financiers en 5e position (33% des Français). Parmi ces derniers, 84% ont renoncé à se soigner à cause du reste à charge trop important, en particulier chez les 35 ans et plus (89%). 73% ont renoncé à se soigner à cause de l’impossibilité d’avancer les frais.

L'inquiétude est grande du côté des étudiants

PUB
PUB

Les soins les plus négligés sont : les soins dentaires, la médecine généraliste et l'optique. Face à l'impossibilité d'être pris en charge, 51% des interrogés indiquent renoncer aux soins et consultations, 11% se rendent aux urgences, 10% se tournent vers leur pharmacien, 9% consulte un autre médecin, 2% ont recours à la télémédecine. Pour les étudiants, la situation est plus inquiétante puisque près d’un étudiant sur deux (49%) renonce à consulter un médecin généraliste, dont le rôle est fondamental en matière de prévention santé et de suivi médical. Cette étude révèle également un écart significatif entre les étudiantes qui renoncent à consulter un gynécologue (15%) au regard des Françaises interrogées (10%), tout comme les étudiants qui font l’impasse sur des examens de type radio, scanner, IRM (19%) contrairement au reste des Français (11%).

 

Publié par Aurélie Blaize, journaliste santé le Lundi 09 Avril 2018 : 10h46
Source : La Fondation April, communiqué de presse 06/04/2018, "Les Français et le renoncement aux soins", Enquête BVA.
PUB
PUB
A lire aussi
13% des Français renoncent à se soignerPublié le 11/09/2006 - 00h00

Ce n'est pas par idéologie ou autre conviction mais par manque de moyens financiers. Les Français qui renoncent aux soins, temporairement ou définitivement, se privent principalement de visites chez le dentiste et de lunettes. Cette population est davantage féminine et jeune.

Plus d'articles