La plupart des lessives sont allergisantes (responsables d'allergies)

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mardi 01 Mars 2005 : 01h00
Les allergies sont en constante progression. De plus en plus, on en recherche la cause dans votre environnement intérieur. C'est ainsi qu'après les désodorisants d'intérieur, le magazine 'Que Choisir' s'est orienté vers les lessives, à la recherche d'éléments néfastes pour la santé et notamment susceptibles de provoquer une réaction allergique. Sur les dix-sept lessives testées, seules trois ont été blanchies.
PUB

Pour réaliser cette enquête, dix-sept lessives en poudre sans phosphate ont été choisies, allant des produits de grande marque aux marques de distributeurs. Les analyses classiques d'efficacité (performance du lavage, blancheur, décoloration, transfert de couleur) ont été complétées par la recherche des vingt-six composés classés allergisants par l'Union européenne.Signalons tout de suite qu'à partir de cet automne, les fabricants devront afficher sur l'étiquetage de leurs produits ces substances, dès qu'elles dépassent une teneur de 0,01%. En attendant cette nouvelle réglementation, ils n'ont aucune obligation d'afficher la présence d'une substance allergisante, susceptible de provoquer de l'eczéma, des dermatites ou des réactions respiratoires.

Selon les résultats obtenus par Que Choisir, seules quatre lessives peuvent être considérées comme non allergisantes : Le Chat Sensitive hypoallergénique, suivi de Top Bubget (Intermarché), X-Tra au savon de Marseille et Eco+ (Leclerc). Cinq autres lessives (1) devront sans conteste signaler la présence de substances allergisantes, dès l'automne. Entre ces deux extrêmes, restent huit lessives (2) qui ne seront pas concernées par la nouvelle réglementation, mais qui sont susceptibles de provoquer des allergies chez les sujets sensibilisés. Ainsi, personnes sensibilisées s'abstenir.

Une future réglementation encore trop souple ?

C'est ainsi que les experts jugent le seuil réglementaire critiquable. Certes, il résulte d'un « compromis entre impératifs de santé et enjeux économiques », mais au final il n'est adapté que pour une population peu sensible. Or la population peu sensible est en régression, tandis que le nombre de sujets allergiquement sensibles augmente fortement.

PUB
PUB

Quelles solutions pour les personnes sensibles ?

  • Opter pour des lessives non allergisantes bien sûr. Aucun risque pour la blancheur puisque les substances allergisantes sont présentes dans les composés parfumés. Et donc en toute logique préférez les lessives sans parfum.
  • Ne pas lésiner sur le rinçage. Pour des raisons économiques (énergie, eau), les cycles de rinçage sont de plus en plus courts, laissant des résidus de lessive sur les vêtements. Et à la longue, les contacts répétés avec des substances allergisantes peuvent déclencher une sensibilisation chez les sujets initialement non sensibles. Là encore, en toute logique ne surdosez pas.

(1) OMO Lilas blanc, Super Croix Fleurs blanches, Epsil Antibouloches (Leclerc), Apta Advance flower garden (Intermarché) et Ariel Fraîcheur alpine. (2) Tandil (Aldi), Mr Propre Innovation, Le Chat Perfect, Fresh Powder (Carrefour), Auchan Fraîcheur pure, Skip Aloe vera, Gama au savon de Marseille, Persil au savon de Marseille bouquet de provence.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mardi 01 Mars 2005 : 01h00
Source : Que Choisir n°424, mars 2005.
PUB
PUB
A lire aussi
Lessives au naturel, quelles options ?Publié le 24/04/2013 - 10h02

Les lessives naturelles sont les stars aujourd'hui. Entre l'augmentation exponentielle du nombre d'allergiques et la recherche de simplicité, voire de décroissance, que beaucoup partagent aujourd'hui, sans parler simplement de la diminution du pouvoir d'achat, elles sont en effet triplementtendance !...

Dermo-cosmétiques : décryptez les étiquettesPublié le 23/03/2016 - 10h58

Le magazine Que Choisir dressait dernièrement la liste des actifs à éviter dans nos cosmétiques. Le test ne faisait référence qu’à peu de marques de dermo-cosmétiques. Ces soins spécifiques sont-ils plus sûrs ou font-ils face aux mêmes problématiques ? L’avis de nos deux expertes.

Plus d'articles