Le plaisir sexuel au masculin

Publié par Dr Catherine Feldman, psychothérapeute le Mercredi 02 Juillet 2003 : 02h00
Mis à jour le Lundi 19 Août 2013 : 16h45

Une certitude : le plaisir sexuel de l'homme n'a rien à voir avec celui de la femme. Jouissance, orgasme, tous ces termes parlent de la sexualité heureuse de l'homme, mais parlent-ils de la même chose ? A ce sujet, les hommes sont moins prolixes et leur sexualité (au regard de celle des femmes) paraît plus simple, comme s'il suffisait d'une pénétration pour ressentir du plaisir et d'une éjaculation pour jouir. En réalité, cela n'est pas si simple…...

© Istock
PUB

« La jouissance sexuelle correspond à une intense circulation énergétique qui provient du contact des muqueuses », explique le psychanalyste Didier Dumas dans son ouvrage consacré à la sexualité masculine*. Mais au-delà de cette expérience commune, le plaisir de l'homme ne trouve et ne partage, ni la même origine, ni la même expression que celui de la femme.

L'homme est centré sur le (bon) fonctionnement de son pénis

Pour des raisons en partie biologiques, l'homme recherche avant tout l'orgasme dans la sexualité.

L'érection est la première manifestation de son désir et instinctivement celle-ci représente une mise sous tension dont l'homme va chercher à se libérer au travers de la relation sexuelle avec, pour aboutissement, une éjaculation.

Cette focalisation du désir et de l'excitation au niveau de leur pénis explique la raison pour laquelle ils attendent rapidement de leur partenaire qu'elle les caresse aux endroits les plus sensibles dont le pénis fait partie, alors que les femmes ont besoin de caresses préliminaires, souvent en dehors de leurs zones génitales.

PUB
PUB

Ce qui fait jouir les hommes…

Comme l'explique Didier Dumas, particulièrement à l'écoute des hommes et de leur sexualité, si la jouissance sexuelle est souvent décrite avec les mêmes mots par les uns ou les autres, ce qui les fait jouir ne comporte souvent aucune logique. « Certains sont attirés par les gros seins, d'autres par les petits ou encore les talons aiguilles ». « Et le pénis n'est pas forcément le seul organe érogène de l'homme » précise-t-il.

Pour certains, par exemple, la pointe du mamelon, pour d'autres, l'anus sont des zones qui procurent une jouissance extrême.

La jouissance des hommes aussi… est d'abord dans la tête

Il ne faut pas s'y tromper. Si la jouissance résonne dans le corps, « elle n'en dépend pas moins des fantasmes qui la gouvernent ».

Autrement dit, pour l'homme (comme pour la femme), le premier organe sexuel est d'abord… le cerveau !

Pour un homme, la jouissance s'apparente surtout à une délivrance qui survient après une phase de tension sexuelle. Et, « quel que soit le degré d'amour que lui porte sa partenaire, c'est à l'instant précieux de l'orgasme qu'un homme peut le mieux recevoir cet amour » explique le célèbre thérapeute conjugal américain**.

Publié par Dr Catherine Feldman, psychothérapeute le Mercredi 02 Juillet 2003 : 02h00
Mis à jour le Lundi 19 Août 2013 : 16h45
Source : * Didier Dumas. La sexualité masculine. Pluriel. Hachette.
** John Gray. Mars et Vénus sous la couette. Coll Bien être, J'ai Lu (Poche).
PUB
PUB
A lire aussi
Pourquoi le plaisir vient-il plus lentement aux femmes ?Publié le 12/06/2002 - 00h00

Si les hommes ont généralement accès à un plaisir sexuel rapide, et évident, il n'en est pas de même pour leurs compagnes. Le plaisir féminin, sa montée jusqu'à l'orgasme, est plus lent, et semble plus complexe. Pourquoi cette différence qui souvent provoque des questions, sinon des...

Plus d'articles