Plages du Var : attention à la présence de ces raies dangereuses

© Istock

Des raies pastenagues violettes ont été repérées sur des plages du Var. Face au risque de piqûre, la préfecture appelle à la plus grande prudence. 

PUB

Un curieux animal a envahi les bords de la Mediterranée. Des raies pastenagues violettes ont été signalées à proximité des plages de Provence-Alpes-Côte d'Azur. Une trentaine de spécimens a été recencé, notamment dans le département du Var.

La préfecturedu Var appelle les baigneurs à la plus grande prudence, dans un communiqué publié le 10 août 2018 sur son site internet. Face au risque de piqûre, elle conseille notamment de ne pas toucher l'animal et "à en signaler toute observation au poste de secours ou auprès des services municipaux".

© Service de presse© Service de presse

Un risque de piqûre

La raie pastenague violette, ou Pteroplatytrygon violacea, est une espèce de raie qui évolue habituellement au large. Ce sont les fortes chaleurs qui ont attiré l'animal au bord des plages. Notamment les femelles prêtes à mettre bas "qui viennent chercher une eau encore plus chaude au bord de côte" constate la préfecture.

PUB
PUB

Non agressive envers l'humain, la raie pastenague violette peut piquer si elle se sent menacée. Elle se sert de ses dards venimeux (de un à trois) disposés au bout de sa queue. Chez un adulte en bonne santé, la piqûre n'est pas mortelle.

Chez les sujets fragiles en revanche (enfants, femmes enceintes, personnes âgées ou présentant des problèmes de santé), elle peut provoquer des troubles graves, parmi lesquels des troubles neurologiques.Dans tous les cas, après avoir été piqué par une raie pastenague violette, une hospitalisation d'urgence s'impose.

"Il faut appeler le 15 (SAMU) et rejoindre un poste de secours ou se déplacer jusqu’aux urgences les plus proches pour qu’il soit procédé médicalement à une extraction de l’aiguillon dentelé" confirme la préfecture du Var. En attendant la prise en charge médicale, on peut limiter les effets du venin en plongeant la plaie dans de l'eau chaude.

Plage : de multiples dangers

Tout comme les raies, les méduses apprécient les eaux chaudes du bord de mer. Leurs piqûres, le plus souvent bénignes, exposent néanmoins à des symptômes désagréables : sensation de brûlure, rougeur, gonflement local, apparition de vésicules.

Pour les apaiser, rincez la zone piquée à l’eau de mer (pour neutraliser le venin), appliquez du sable et laissez sécher. Rincez, toujours à l’eau de mer et ôtez à la pince à épiler les éventuels fragments restés fichés dans la peau.

Prenez également garde aux vives sur les plages. Ce petit poisson a la facheuse tendance de se cacher dans le sable, d'où seul son aiguillon dorsal dépasse. En cas de piqûre, appelez les secouristes ou les gardes-côtes.

Sinon, surélevez le membre touché et appliquez de la chaleur pendant au moins une dizaine de minutes pour détruire le venin : sèche-cheveux, bain d’eau chaude... Désinfectez ensuite la plaie et donnez du paracétamol pour soulager la douleur si nécessaire.

Publié par Aline Garcin, journaliste santé le Lundi 13 Août 2018 : 11h20
Source : Raies pastenagues violettes, Préfecture du Var, 10 août 2018
PUB
PUB

Contenus sponsorisés