Piqûres de vives, méduses, oursins ou pieuvres : les gestes de premiers secours

Publié le 08 Juillet 2016 à 16h14 par Magalie Le Bihan, pharmacien
Que ce soit dans l’hexagone ou sous les tropiques, si vous prévoyez des vacances au bord de l’eau, il y a toujours un risque que vous ou vos enfants vous fassiez piquer par un animal marin tels que les vives, les méduses, les oursins ou les pieuvres. Au programme : baignades, sable chaud, plongée, balade sur la plage… Pour éviter que vos vacances ne se transforment en cauchemar, voici la liste des gestes de premiers secours à connaître en cas de piqûre.
© Istock

Piqûre de vive, premier secours : calmer et rassurer la victime

Les vives sont des poissons qui se nichent juste sous la surface du sable et peuvent piquer l’homme grâce à leur épine dorsale si celui-ci marche dessus. On peut les trouver dans toutes les mers tempérées aux fonds sablonneux.

La piqûre de vive est très douloureuse, surtout la première heure, où elle peut irradier dans tout le membre atteint.

  • En cas de piqûre, il faut en tout premier lieu placer le membre touché dans l'eau chaude (le venin est sensible à la chaleur) et calmer et rassurer la victime : la piqûre est très douloureuse, irradiante et peut être angoissante pour le malade.
  • Ensuite, il est recommandé d’utiliser une pompe à venin (Aspivenin®, Venimex®, Venistop®...), de désinfecter la plaie (spray ou solution antiseptique) et d’administrer un antalgique (paracétamol).
  • Dans un second temps, une pommade à base de corticoïdes pour limiter l’œdème et/ou une poche de glace peuvent être appliquées.

Premier secours contre la piqûre de méduse : laver à l’eau de mer

Les méduses, animaux marins au corps plus ou moins transparent, peuvent être à proximité immédiate des plages de toutes les mers et océans du Monde. Elles colonisent de plus en plus de régions entre autre à cause du réchauffement de l’eau.

Les piqûres de méduses se font par le biais de filaments urticants qui, au contact de l’organisme humain, provoqueront une sensation de brûlure et un œdème.

  • En cas de contact avec une méduse, il faudra revenir rapidement sur la plage et laver la zone atteinte à l'eau de mer,
  • puis saupoudrer de sable (diminue l'adhérence des filaments).
  • On rincera ensuite à nouveau à l'eau de mer (SURTOUT PAS D'EAU DOUCE qui pourrait faire éclater les cellules urticantes),
  • puis on raclera la peau pour enlever les filaments, par exemple à l'aide d'une carte bleue (on peut aussi mettre de la mousse à raser si on en a sous la main pour engluer les filaments et les extraire plus facilement).
  • Ensuite, on désinfectera la plaie (spray ou solution antiseptique),
  • et on administrera, si besoin, un antalgique (paracétamol) et/ou un anti-histaminique (cétirizine).

En prévention des piqûres, il existe plusieurs crèmes solaires anti-méduses disponibles en pharmacie ou en parapharmacie. Dernier point de vigilance : les toxines sont encore actives 24 h après la mort de l’animal, donc il faudra interdire aux enfants de toucher toute méduse échouée sur la plage.

Piqûre de pieuvre : tremper dans l’eau chaude

On retrouve des pieuvres essentiellement dans la mer Méditerranée et c’est le contact avec leurs tentacules qui provoquent une brûlure.

  • En cas de contact, il faudra tremper le membre atteint dans l'eau chaude puis administrer un traitement en fonction des symptômes :
  • antalgique si la douleur est présente (paracétamol), et/ou une pommade corticoïde et un anti-histaminique par voie orale (cétirizine) pour limiter l’œdème.

Piqûre d'oursin : retirer l’aiguille

Les oursins vivent dans les rochers un peu partout dans le monde. Leurs aiguilles peuvent pénétrer la peau, mais ne contiennent pas de venin. La prise en charge reposera donc uniquement sur la prévention des surinfections si l’aiguille est rentrée profondément :

  • il faudra retirer soigneusement l'aiguille avec une pince à écharde désinfectée (on peut mettre de la vaseline sur la zone pour faciliter l'extraction),
  • puis désinfecter soigneusementgrâce à un bain de solution deDakin par exemple . Sila douleur est importante, on pourra administrer un antalgique.

Dans tous les cas de piqûres, il faut vérifier que la vaccination antitétanique est à jour. Pour éviter les piqûres des enfants, il peut être utile de leur mettre des sandales en plastique lorsqu’ils marchent ou jouent au bord de l’eau et des gants pour le ramassage des coquillages.

Prise en charge médicale d’urgence

Les cas suivants nécessitent une prise en charge médicale en urgence :

  • piqûre d'un nourrisson (enfant de moins de 24 mois),
  • oedème généralisé, perte de connaissance,
  • piqûres multiples ou localisées au visage, à la gorge, sur la poitrine, sur les muqueuses ou sur l'appareil génito-urinaire.
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Le conseil associé – Tome 2 : à une demande spontanée de Fabiole Moreddu