Peut-on encore soigner le diabète sans la e-santé ?

© Istock

La question peut paraître provoquante mais c’est bien de cela dont il s’agit. L’autonomie est le mot d’ordre dans les maladies chroniques et le diabète est un exemple emblématique. Avec tant de contraintes à gérer au quotidien, les diabétiques se sont déjà tournés vers la e-santé.

PUB

La e-santé en renfort dans le diabète

Habitués à surveiller leurs paramètres glycémiques, les diabétiques font figure de pionniers de la santé connectée. Pour un diabétique sur deux utilisant des applications mobiles (mApps), celles-ci sont devenues incontournables*. Plus de deux diabétiques sur dix possèdent des objets connectés de santé dont un glucomètre connecté pour 29,2 % (lecteur de glycémie, permettant de mesurer rapidement le taux de glucose dans le sang). Mais les solutions de e-santé sont variées dans le diabète, avec tout d’abord les applications connectées non communicantes : comptage des glucides du repas, carnets glycémiques électroniques mais aussi des systèmes d’aide à la décision rapide. Par exemple, sur la base du taux de glycémie et selon la composition du repas, des mApps calculent la dose d’insuline rapide à s’injecter à partir de la prescription habituelle (« Mon Glucocompteur » etc.). Certaines renvoient ces données vers le médecin. Les systèmes mixtes (télésanté) vont encore plus loin, englobant des échanges automatisés entre le dispositif connecté et le patient, avec une télésurveillance par une infirmière de "télémédecine" et/ou un médecin.

PUB
PUB

E-santé, la technologie au service du patient

La e-santé, les outils connectés… vont aider les patients qui déjà prennent soin de leur santé et de leur diabète. Il serait dommage qu’elle laisse sur le bord de la route ceux qui ne sont pas au fait de la technologie ou même ceux qui ne parviennent pas à gérer le diabète au quotidien. Pour vraiment aider la personne diabétique, la réflexion doit être commune entre patients, médecins, industriels et de manière générale l’ensemble des acteurs qui interviennent dans le soin aux personnes diabétiques. Le laboratoire Sanofi partage cette vision, d’où la tenue de l’atelier "Focus pathologie autour de l’Autonomisation du patient diabétique" qu’il organise à l’Université d’été de la e-santé (5-7 juillet, Castres-Mazamet). Un évènement qu’il soutient depuis sa création.

Gilles Litman, directeur Performance et Innovations, Sanofi France : « Dans le diabète, la e-santé ne se substitue pas à la relation humaine entre le professionnel de santé et le patient, mais peut améliorer et simplifier la prise en charge des patients diabétiques, leur permettre de vivre de manière optimale et autonome. Le suivi plus fiable, plus systémique des paramètres du diabétique grâce à la e-santé est indispensable pour des interventions plus pertinentes de la part du professionnel de santé. A condition que la réflexion et la conception des objets et des solutions de e-santé soient centrées sur le patient ».

Site Sanofi Diabète www.sanofi-diabete.fr

Plateforme d’échange entre patients Diabete Emotion : www.diabete-emotions.fr

Espace en partenariat avec Marmiton www.marmiton.org/part/cuisine-diabete/

Publié le 06 Juillet 2016 | Mis à jour le 07 Juillet 2016
Auteurs : Hélène Joubert, journaliste scientifique
Source : * « le Lab e-Santé », juin 2015
PUB
PUB
PUB

Contenus sponsorisés