Petits gestes à faire après l'amour

© Fotolia

Après avoir fait l'amour, on peut avoir envie de s'endormir tranquillement. Pourtant, il est bon, avant de se laisser aller au sommeil, de prendre quelques petites précautions qui contribueront au bien-être des deux amants... et permettront d'éviter mycoses récidivantes et infections urinaires à répétition.

Publicité

Toilette masculine contre les mycoses

Pour l'homme, pratiquer une toilette à l'eau, et cela au niveau du gland et du prépuce, est très important. Ce geste permet d'éviter la transmission répétée de candida d'un partenaire à l'autre. En effet, les candidoses sont très présentes naturellement en petite quantité dans le vagin. La flore, à cet endroit, l'empêche de se développer et d'entraîner des mycoses. Après le coït, ces candida sont présents sur le pénis, qui lui ne possède pas de flore identique à celle du vagin. Il ne peut donc pas se défendre ni empêcher le développement de ces germes. Sans toilette, les candida vont donc se multiplier bien au chaud dans l'espace entre le gland et le prépuce. Lors du rapport sexuel suivant, le sexe masculin va « inoculer » au vagin une quantité importante de candida, ce qui risque d'entraîner une mycose féminine.

Publicité
Publicité

Toilette féminine contre les infections urinaires

Pour la femme, après l'amour, il faut absolument aller uriner. En effet, le rapport sexuel entraîne toujours une petite remontée de microbes dans l'urètre. Une fois présents, ces microbes ont tendance à remonter jusque dans la vessie, pouvant entraîner des infections urinaires récidivantes. Uriner provoque un effet de nettoyage, refoulant les microbes à l'extérieur. On l'appelle parfois l'effet « chasse d'eau » ! Ce geste anodin est donc extrêmement important. Certaines femmes n'ont absolument jamais d'infections urinaires. Ce sont généralement celles qui, après l'amour, affirment « j'ai une terrible envie d'uriner ». La nature est bien faite, car c'est ce que ressentent de nombreuses femmes. Cette envie les pousse à faire un geste très bénéfique. Celles qui ne ressentent pas ce besoin d'uriner sont candidates à des mycoses à répétition.

Publié par Dr Catherine Solano le Lundi 12 Juin 2006 : 02h00
Mis à jour le Lundi 15 Mai 2017 : 10h43