Pesticides et santé : quels risques ?

© Istock

L’Inserm vient de rendre un rapport sur les effets sanitaires de l’exposition professionnelle aux pesticides, confirmant une augmentation du risque de certains cancers, dont le cancer de la prostate, de maladies neurologiques, notamment la maladie de Parkinson, et de troubles de la reproduction. Enfin, les expositions, même à faible dose, in utéro et pendant l’enfance, comportent des risques.

PUB

Pesticides : risque accru de cancers et de maladie de Parkinson

Herbicides, fongicides, insecticides, etc., quelque 309 substances phytopharmaceutiques sont actuellement autorisées en France. On les retrouve dans l’eau, dans l’air, le sol et dans les denrées alimentaires. En milieu professionnel, la voie cutanée représente la principale voie d’exposition, tandis que la population générale est essentiellement exposée via l’alimentation.

Cette expertise collective de l’Inserm qui a porté sur l’analyse de la littérature des 30 dernières années, montre que le risque de cancer de la prostate est augmenté de 12 à 18% chez les agriculteurs, ouvriers d’usines de production de pesticides et les populations rurales. Lymphomes non hodgkiniens et de myélomes multiples ont également été associés à l’exposition professionnelle aux pesticides. Et parmi les cancers suspectés, citons le cancer du testicule, les tumeurs du cerveau et la maladie de Hodgkin.

PUB
PUB

Le risque de développer une maladie de Parkinson est également accru chez les personnes exposées professionnellement. En revanche, les auteurs de cette expertise n’ont pas pu conclure concernant les deuxautres maladies neurodégénératives étudiées que sont la maladie d’Alzheimer et la sclérose latérale amyotrophique.

Pesticides et développement fœtal

Le lien entre expositions prénatales aux pesticides et le développement de l’enfant se confirme, avec « une augmentation du risque de malformations congénitales chez les enfants des femmes vivant au voisinage d’une zone agricole ou liée aux usages domestiques de pesticides (malformations cardiaques, du tube neural, hypospadias) ». Une diminution du poids de naissance, des atteintes neuro-développementales et une augmentation significative du risque de leucémie sont également rapportées.

Enfin, malgré les incertitudes, les atteintes de la fertilité ont été établies dans de nombreuses études, indiquent les experts.

En conclusion, les études doivent se poursuivre tout en renforçant les mesures de protection, tant en milieu professionnel qu’en population générale, et plus particulièrement lors des périodes critiques d’exposition (pendant le développement).

Enfin, les experts attirent l’attention sur l’impact sanitaire des mélanges de pesticides, qui dès lors, même à faibles doses, pourraient donner lieu à des impacts sanitaires « difficilement prévisibles actuellement »…

Publié par Rédaction E-sante.fr le Vendredi 14 Juin 2013 : 14h06
Mis à jour le Vendredi 14 Juin 2013 : 14h20
Source : Expertise collective de l’Inserm, 12 juin 2013.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés