Peaux grasses : en finir avec les pores dilatés

Resserrer les pores dilatés : l’option médecine esthétique

Pour lutter contre les pores dilatés et affiner le grain de peau, deux méthodes sont plébiscitées dans les cabinets de médecine esthétique : le laser et le peeling.

Tout d’abord le peeling qui, comme l’explique le Dr Cartier, va venir nettoyer plus en profondeur le pore, renforcer l’action des cosmétiques. Le médecin aura le choix entre des peelings très superficiels à base d’acide de fruits ou de dérivés de vitamine A qui auront un léger effet exfoliant, ou des formules plus fortes (TCA) qui vont "exfolier l’épiderme et abraser le derme provoquant une stimulation du collagène autour du pore ce qui va permettre de le raffermir." Le peeling aura pour effet d’affiner le grain de peau, de relancer le renouvellement cellulaire, de resserrer les pores.

  • Le protocole : en fonction du type de peeling , il peut être fait jusqu’à 4 séances par an pour les formules les moins agressives (AHA) quand 1 à 2 séances suffiront pour les peelings plus forts (TCA).
  • Les suites : des rougeurs pour les peelings doux à une éviction sociale due aux croûtes pour les peelings les plus forts.

S’il convient de traiter le pore dilaté en surface, il faut aussi parfois le travailler "au niveau du derme pour le restructurer. On va retendre le derme au laser pour que le pore soit mieux tenu." Comment ? Le laser en chauffant les tissus en profondeur va stimuler la synthèse de collagène, raffermir le derme, ce qui va entraîner une rétractation des pores dilatés. Pour raffermir le derme, le dermatologue ou le médecin esthétique ont une palette d'actes plutôt large : laser fractionné non ablatif, ultra-sons, radiofréquence.

  • Le protocole : une séance par an pour le laser de resurfaçage et jusqu’à 5 séances pour le laser non ablatif fractionné.
  • Les suites : comme pour le peeling, les suites peuvent aller de très limitées avec un laser fractionné à des suites qui imposent un retour à la vie sociale au bout de quelques jours.

Si les deux techniques peuvent être associées (mais pas en même temps), le praticien déterminera quelle solution est la plus adaptée en fonction de la qualité de la peau de la patiente, de son âge.

Flouter les pores dilatés : l’option maquillage

Quand les crèmes anti-imperfections et lotions astringentes ne sont pas suffisantes, le maquillage offre un sacré coup de pouce. Les nouvelles formules blur permettent de flouter les pores dilatés sans les obstruer. Les bases lissantes notamment gomment les irrégularités et créent l’illusion d’une peau plus uniforme. Leur atout sensorialité ? Un toucher velours.

Joëlle Nonni, experte soin et maquillage Avène, conseille de préférer les fonds de teint fluides aux compacts et de choisir une formule avec des pigments soft-focus qui floutent les imperfections par un jeu de lumière. "Il est important d’appliquer son fond de teint en l’appliquant à l’éponge plutôt qu’au doigt car on risque de faire pénétrer les pigments dans les pores et donc de les accentuer." Tout le contraire de l’effet recherché. Son astuce trompe-l’œil pour atténuer les pores dilatés ? "Appliquer sa poudre avec un gros pinceau en terminant à rebrousse-poil. En décollant le duvet du visage, les reliefs de la peau seront atténués et donc les pores dilatés moins visibles." Enfin, si vous avez la peau grasse, pensez à toujours privilégier les formules non comédogènes.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Entretiens avec les Dr Didier Coustou, dermatologue et consultant Ducray ; avec le Dr Hugues Cartier dermatologue
Conseils de Joëlle Nonni, experte soin et maquillage Avène