La peau jeune mixte, une réalité complexe

© Istock

Entre 16 et 20 ans, une jeune fille sur trois définit sa peau comme mixte.

Si elle demeure un fantasme pour les mères, une peau, selon elles, "idéale, fraîche, lisse et rebondie au toucher", elle reste néanmoins le cauchemar des ados qui la définissent comme une peau "imprévisible, brillante et instable".

Publicité

Les changements physiologiques jugés coupables

Jusqu'au sortir de l'adolescence (20-22 ans), le visage des jeunes est soumis à une forte croissance osseuse.

Certaines zones peuvent croître de 20% entre l'enfance et l'âge adulte. L'épiderme est concerné par cette croissance : le rythme de réplication cellulaire est très intense. Mais cette activité cellulaire conduit la peau à réagir à différents stress : fluctuations hormonales, changements climatiques, produits inadaptés, régimes inadaptés

Publicité
Publicité

Ces stimulations déstabilisent la construction cutanée et se répercutent sur différents aspects de l'épiderme. La peau devient en réalité instable.

La peau mixte en 5 signes

Cette instabilité de la peau résulte d'une différence de sécrétion sébacée entre les zones du visage.

La quantité de sébum, normale sur les joues, confère un aspect mat et sec, contrairement à la région centrale qui, surchargée en sébum, présente toutes les caractéristiques d'une peau grasse. C'est une peau déséquilibrée, changeante, facilement agressée et irritée...

Cinq paramètres pour redéfinir ce type de peau ont récemment été identifiés par des études scientifiques :

  • l'excès de sébum localisé,
  • les tiraillements occasionnels,
  • les imperfections ponctuelles,
  • le teint hétérogène,
  • un grain de peau irrégulier.

Entre idées reçues et solutions efficaces, nos conseils pour retrouver une peau hydratée, veloutée, matifiée, uniformisée et sans irrégularités.

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Lundi 30 Avril 2007 : 02h00
Mis à jour le Mercredi 30 Mars 2016 : 08h50
La rédaction vous recommande sur Amazon :