Ostéoporose : on peut anticiper 10 ans à l'avance !

La femme à la ménopause présente un grand risque de souffrir d'ostéoporose, c'est-à-dire d'une fragilité osseuse l'exposant à des fractures. L'ostéodensitométrie est l'examen de diagnostic de référence, qui, semble-t-il, permettrait de prédire le risque d'ostéoporose dans les dix années à venir !
Sommaire

Ostéoporose : 40% des femmes ménopausées

Environ 40% des femmes ménopausées présenteront une fracture liée à l'ostéoporose avant la fin de leur vie (fracture du poignet, du col du fémur ou tassement vertébral). La diminution de la densité osseuse est liée à l'âge mais également aux modifications hormonales dues à la ménopause. Les os deviennent plus fins et plus poreux et le risque de fracture augmente.

Ostéoporose et ostéodensitométrie : examen de dépistage

L'ostéodensitométrie est l'examen le plus fiable pour établir un diagnostic précoce d'ostéoporose. Il mesure la densité osseuse, quantifie la déminéralisation et évalue le risque de fracture.

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Abrahamsen B. et coll., Osteoporosis Int., 17 : 245-51, 2006.