Ostéoporose : on peut anticiper 10 ans à l'avance !

La femme à la ménopause présente un grand risque de souffrir d'ostéoporose, c'est-à-dire d'une fragilité osseuse l'exposant à des fractures. L'ostéodensitométrie est l'examen de diagnostic de référence, qui, semble-t-il, permettrait de prédire le risque d'ostéoporose dans les dix années à venir !

Ostéoporose : 40% des femmes ménopausées

Environ 40% des femmes ménopausées présenteront une fracture liée à l'ostéoporose avant la fin de leur vie (fracture du poignet, du col du fémur ou tassement vertébral). La diminution de la densité osseuse est liée à l'âge mais également aux modifications hormonales dues à la ménopause. Les os deviennent plus fins et plus poreux et le risque de fracture augmente.

Ostéoporose et ostéodensitométrie : examen de dépistage

L'ostéodensitométrie est l'examen le plus fiable pour établir un diagnostic précoce d'ostéoporose. Il mesure la densité osseuse, quantifie la déminéralisation et évalue le risque de fracture.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Abrahamsen B. et coll., Osteoporosis Int., 17 : 245-51, 2006.