Ostéoporose, laissez-vous mesurer !

Vous avez passé la cinquantaine et pourtant votre médecin généraliste veut vous mesurer avec sa toise ? Ne vous inquiétez pas, il s'agit d'un nouveau paramètre clinique pour dépister votre risque d'ostéoporose.
PUB

Après la ménopause, le risque d'ostéoporose s'accroît

Avec la ménopause, le risque d'ostéoporose augmente progressivement. Cette affection se caractérise par une fragilité osseuse pouvant mener à des fractures parfois invalidantes. Trop souvent encore, c'est la survenue d'une fracture qui amène à poser le diagnostic de l'ostéoporose, alors qu'il existe aujourd'hui des traitements préventifs efficaces. L'enjeu est donc de dépister les femmes à risque afin de leur en faire bénéficier.

PUB
PUB

Les facteurs de risque de l'ostéoporose

De nombreux facteurs de risque ont été identifiés : antécédent personnel de fracture, antécédent familial de fracture ostéoporotique, faible indice de masse corporelle, ménopause précoce, tabagisme, cancer du sein, hyperthyroïdie, maladie inflammatoire (comme la polyarthrite rhumatoïde), prise de certains médicaments (corticothérapie actuelle ou ancienne de plus de 3 mois), antécédents de troubles du comportement alimentaire (anorexie), régimes restrictifs répétés, etc.

Les personnes qui cumulent un ou plusieurs de ces facteurs de risque ont tout intérêt à passer une ostéodensitométrie, examen radiographique de référence pour le diagnostic de l'ostéoporose, consistant à mesurer la densité osseuse.

Publié le 23 Mars 2009
Auteurs : Rédaction E-sante.fr
Source : Observatoire " Mesurer ", enquête épidémiologique des laboratoires MSD.