Ostéoporose : j'ai rétréci !

Au fil du vieillissement, les femmes (surtout) sont confrontées au risque d'ostéoporose. La fragilité osseuse qui s'installe est source de fracture et de tassement vertébral aux conséquences parfois dramatiques. La mesure de la densité osseuse ou ostéodensitométrie est le principal examen de dépistage. Il existe cependant des facteurs d'alerte, comme une petite diminution de taille.
PUB

Ostéoporose : diminution de la masse osseuse

Environ 40% des femmes atteignant aujourd'hui l'âge de la ménopause présenteront une fracture liée à l'ostéoporose avant la fin de leur vie, qu'il s'agisse d'une fracture du poignet, du col du fémur ou d'un tassement vertébral. La diminution de la densité osseuse est liée à l'âge mais également aux modifications hormonales dues à la ménopause. Les os deviennent plus fins et plus poreux et le risque de fracture augmente. Une étude de grande envergure rappelle les facteurs de risque :

PUB
PUB
  • un âge avancé,
  • un indice de masse corporelle bas,
  • un tabagisme,
  • de faibles apports lactés,
  • une activité physique réduite,
  • des antécédents de fracture,
  • des chutes fréquentes.On en déduit les facteurs protecteurs : veiller à maintenir un poids normal, manger un produit lacté à chaque repas, ne pas fumer et exercer une activité régulière. En cas de risque d'ostéoporose avéré, suivre un traitement hormonal substitutif de la ménopause peut être conseillé. En effet, en période d'activité génitale, les estrogènes, hormones sécrétées par l'ovaire, limitent la destruction osseuse en stimulant directement les cellules qui fabriquent de l'os. À la ménopause, la sécrétion hormonale chute et le traitement hormonal substitutif, qui associe des estrogènes et un progestatif, permet donc de limiter la résorption osseuse et de maintenir la densité osseuse.

Ostéoporose : surveillez votre taille

Les tassements vertébraux reflètent également une ostéoporose sous-jacente. Or ces derniers tendent à faire diminuer la taille. Ainsi, après la ménopause, il est important de surveiller sa taille. Si celle-ci diminue de quelques centimètres, il est recommandé de consulter. L'ostéodensitométrie est l'examen le plus fiable pour établir un diagnostic précoce d'ostéoporose. Cet examen mesure la densité osseuse, quantifie la déminéralisation et évalue le risque de fracture. Hélas, cet examen ne fait pas encore partie des mesures préventives systématiques. De plus, il n'est remboursé que dans certaines indications très précises. Mais plus pour longtemps, car, comme vient de l'annoncer le ministre de la Santé, cet examen de référence sera enfin remboursé par la sécurité sociale à partir du 1er juillet 2006.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 06 Mars 2006 : 01h00
Source : Nevitte M.C. et coll., J. Bone Min. Res., 20 : 131-140, 2005 ; Siminovski K. et coll., Osteoporosis Int., 17 : 290-6, 2006 ; Egora.fr, 24 février 2006.