L'ostéoporose du cosmonaute : les os en apesanteur

Une étude réalisée à partir de 15 cosmonautes confirme que l'état d'apesanteur représente bien un des facteurs de risque de la perte osseuse et donc de l'ostéoporose.
Publicité

Une équipe française a étudié de façon approfondie l'effet de l'apesanteur sur la masse osseuse. Pour ce faire, elle a analysé la densité minérale des os de 15 cosmonautes russes ayant effectué des séjours de durée variable dans la station MIR (entre un et six mois). Le radius (avant bras) et le tibia (jambe) ont été surveillés attentivement, avant le départ, au retour et 6 mois plus tard. Aucune variation n'a été notée en ce qui concerne le radius, mais en revanche, une diminution osseuse significative a été mesurée au niveau du tibia à partir de deux mois de mission. Cette déperdition est variable en fonction de chaque sujet et proportionnelle au temps passé en état d'apesanteur. Ces résultats montrent également qu'une récupération a lieu, toutefois encore incomplète, six mois après le retour.

Publicité
Publicité

L'apesanteur faisant donc partie des facteurs de risque de l'ostéoporose, il est probable que les caractéristiques du métabolisme osseux interviennent prochainement dans la sélection des candidats aux séjours prolongés dans l'espace.Sur terre, cette étude met en évidence l'importance de l'exercice physique. Faire fonctionner ses jambes très régulièrement est conseillé à tous, tant pour le coeur que pour les os !

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 18 Décembre 2000 : 01h00
Source : Vico et coll., Lancet, 2000, 355 : 1607.