L'ordinateur portable est-il un danger ?

Les ordinateurs portables sont pratiques et de plus en plus répandus. Mais il peut être intéressant de se pencher sur leur impact sur la santé... Leur utilisation peut-elle être dangereuse ?

PUB

Quand les ordinateurs portables entrainent des problèmes de peau

A cause des ordinateurs portables, les médecins observent une augmentation des cas de ce qu'ils appellent "erythema ab igne", une dermite due à la chaleur que dégage l'ordinateur: la peau devient brunâtre et marbrée. Ce sont les cuisses qui sont touchées, quand on pose l'ordinateur directement dessus. Ce problème n'a pas de conséquences graves... il signale simplement que la peau a été exposée trop longtemps à une chaleur trop élevée, mais pas assez pour causer une véritable brûlure. Ce trouble était autrefois constaté chez des ouvriers qui travaillaient près de machines très chaudes; on l'appelle aussi parfois dermite des chaufferettes, parce qu'il peut toucher des personnes (souvent âgées) qui abusent d'accessoires chauffants.

PUB
PUB

Ordinateurs portables : attention au dos!

Autre risque associé aux ordinateurs portables : le mal de dos, entrainé par une mauvaise position. En effet, si un ordinateur ordinaire suppose en général un bureau et une chaise, ce n'est pas le cas du portable. Il n'est donc pas rare de se retrouver, sans y faire attention, complètement recroquevillé au-dessus d'un portable (surtout que l'écran n'est pas lisible dans toutes les conditions d'éclairage) ou au contraire vautré dans un canapé tout en utilisant l'ordinateur. Vigilance, donc... il est important, portable ou pas, de travailler bien assis et le dos droit. Attention aussi à vos poignets; les claviers plus réduits de certains ordinateurs portables peuvent augmenter le risque de syndrome du canal carpien selon la position que vous adoptez. N'hésitez pas à brancher un clavier sur votre portable pour éviter ce problème; il existe aussi des coussins ou des tapis spécialement mis au point pour reposer les poignets pendant que vous tapez .

Publié le 22 Octobre 2010 | Mis à jour le 19 Novembre 2010
Auteur(s) : Marion Garteiser, journaliste santé
Source : Arnold A., Pediatrics, novembre 2010
PUB