Les oméga-3 dans l'alimentation : pour le senior aussi !
Sommaire

Combien faut-il en consommer ?

Il faut, au minimum, manger du poisson deux fois par semaine pour obtenir de vrais bénéfices. Et si le plus tôt est le mieux pour optimiser une action préventive, ce rythme reste encore idéal, même au très grand âge La réduction de la mortalité des seniors est en effet statistiquement vérifiable, y compris au-delà de 88 ans. Même à un âge très avancé, une consommation régulière de 24g de poisson par jour serait liée à une moindre mortalité cardiovasculaire (Kromhout et al. Internatl J Epidemiology 1995).De plus, manger plus de poisson réduit la consommation d'autres graisses animales, souvent associées à une alimentation trop riche en graisses saturées.Finalement, manger du poisson régulièrement est efficace sur la prévention des risques cardiovasculaires. Mais l'intérêt d'un apport accru en oméga-3 est d'autant plus recommandable quand il y a eu infarctus du myocarde, maladie cardiovasculaire, hypertriglycéridémie ou diabète (non insulino-dépendant). L'âge est évidemment un facteur favorisant…Donc, en papillote, au bouillon ou grillé, il va bien falloir s'y mettre…et bien sûr, en évitant sauce au beurre, fritures et autres mayonnaises ! En cas de manque de motivation, une consultation chez son médecin permettra de faire le point sur les supplémentations possibles…

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Alix M., Intérêt des oméga-3 dans l'alimentation des personnes âgées. Gérontologie pratique janvier 2003 ; 142-143 : 8. Rosenberg IH. Fish-food to calm the heart. N Engl Med 2002; 346 : 1102-83.