Mycoses : faites le point !
Sommaire

Les antibiotiques augmentent le risque de mycose.

Vrai.

Les antibiotiques éliminent les bactéries mais pas les champignons, lesquels en profitent alors pour proliférer. C’est ainsi qu’une femme traitée pour une cystite par exemple, présente un risque accru de mycose vaginale.

Une mycose vaginale se manifeste par des pertes blanches ressemblant à du lait caillé.

Vrai.

La mycose vaginale entraîne également des irritations ou des douleurs au niveau de la région vaginale, ainsi que des brûlures lors des mictions ou des rapports sexuels douloureux.

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Le guide de l’automédication, Éditions Vidal.