Montpellier : le virus Usutu transmis pour la première fois par un moustique en France

Publié par Aline Garcin, journaliste santé le Jeudi 14 Juin 2018 : 14h19

Pour la première fois, un homme a été infecté par le virus Usutu en France, rapportent des chercheurs de l'Université de Montpellier. Une affection transmise à la suite d'une piqûre de moustique. 

© Istock
PUB

Présent sur tout l'hexagone, le moustique Culex a transmis pour la première fois le virus Usutu sur le sol français. Des chercheurs de l'université de Montpellier ont rapporté le cas d'un homme de 39 ans admis au service de neurologie du CHU de la ville en raison d'une paralysie faciale. Les faits se sont déroulés en 2016 et détaillés en mai dernierLe patient a été victime de fourmillements suivis d'une paralysie des membres supérieurs du côté droit. Des corticoïdes et un médicament antiviral à base de valaciclovir lui ont été administrés. Trois jours après son admission, le trentenaire a pu regagner son domicile. Les symptômes de sa paralysie faciale ont complètement disparu au cours des semaines suivantes.

Un virus qui traverse les frontières

PUB
PUB

Le virus Usutu a été détecté pour la première fois en Afrique du Sud en 1959. Il a récemment été rendu responsable de cas d'encéphalite et de méningo-encéphalite chez l'homme. Les personnes touchées peuvent souffrir de migraines, de vomissements et de raideurs dans la nuque. Des symptômes pouvant également toucher le système nerveux. Le patient peut avoir des difficultés à parler, des problèmes de vision voire se plaindre d'une paralysie des extrémités. L'émergence du virus en Europe a été signalée en Autriche en 2001.

Le virus Usutu se propage via les moustiques. Ceux-ci transmettent l'affection aux mammifères, dont l'Homme, après avoir piqué des oiseaux migrateurs contaminés. Le moustique Culex a déjà été rendu responsable de propager d'autres virus sur le territoire, notamment le virus du Nil Occidental.

Publié par Aline Garcin, journaliste santé le Jeudi 14 Juin 2018 : 14h19
Source : "Human Usutu Virus Infection with Atypical Neurologic Presentation", Montpellier, France, 2016
PUB
PUB
A lire aussi
Attention aux moustiques !Publié le 17/08/2009 - 00h00

Les grandes épidémies de fièvre jaune ou l'endémie quasi-mondiale de paludisme, nous rappelle que le moustique peut tuer. S'il est vrai que dans les régions tempérées les risques sont moindres, il ne faut pas pour autant s'imaginer que notre belle France soit totalement protégée du simple...

Chikungunya : ce qu'il faut savoir Publié le 06/03/2006 - 00h00

La polémique sur la gestion de la crise Chikungunya, les visites sur place d'officiels ou de chercheurs se multiplient et l'aide financière annuelle atteint presque les 100 millions d'euros. On finit par oublier les caractéristiques et les conséquences du virus du Chikungunya.

Plus d'articles