Mon enfant tousse, que faire ?

En période hivernale, la toux est un symptôme bénin très fréquent. Elle témoigne le plus souvent d'une agression virale. Comment soulager un enfant qui tousse ?

Contre la toux : médicament ou remède maison ?

Certains parents se rendent à la pharmacie pour acheter un sirop contre la toux afin de soulager leur enfant qui tousse. D'autres ont recours à une boisson chaude sucrée au miel, voire directement à une cuillerée de miel. Quelle est la meilleure solution contre la toux ?

Des chercheurs se sont penchés sur cette question (1). Ils ont comparé l'efficacité de trois types de traitement chez une centaine d'enfants âgés de 2 à 18 ans et souffrant d'une toux importante due à une infection des voies respiratoires.

Certains ont recu une cuillère de miel, d'autres, un médicament antitussif (à base de dextrométhorphane) ou un placebo administré à l'heure du coucher.

La fréquence de la toux, sa gravité et les répercussions sur le sommeil ont été suivies dans les trois groupes. Les informations ont été recueillies par téléphone auprès de la mère des enfants.

Contre la toux, rien ne vaut le miel !

Dès le lendemain, la toux des enfants ayant bénéficié du miel a été améliorée : la toux a diminué en intensité et en fréquence, avec une meilleure qualité du sommeil. En revanche, l'amélioration était beaucoup moins bonne avec le sirop ou le placebo. Par ailleurs, le sirop n'a pas donné de meilleurs résultats que le placebo, remettant en cause l'intérêt des sirops antitussifs.

Ce résultat a été confirmé par une méta-étude publiée récemment (2).

En conclusion, le miel est la solution la plus efficace pour traiter la toux. Il fait bien mieux que le médicament, lequel équivaut à ne rien donner du tout puisqu'il n'apporte pas de bénéfice supplémentaire par rapport à un placebo.

Pour les auteurs, le miel représente donc un médicament efficace contre la toux pour les enfants de 2 à 18 ans.

En pratique, donnez une cuillerée de miel en soirée à votre enfant s'il tousse.

En revanche, une toux qui persiste plus d'une semaine nécessite une visite chez le médecin.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : (1) Paul I.M. et coll., Arch. Pediatr. Adolesc. Med., 2007.
(2) Oduwole, O. et coll., Cochrane Database of Systematic Reviews 2010, Issue 1. Art. No.: CD007094. DOI: 10.1002/14651858.CD007094.pub2