Moins d’un enfant sur quatre est allaité jusqu’à six mois

© Istock

Le Programme national nutrition santé (PNNS) préconise l’allaitement maternel « de façon exclusive jusqu’à six mois, et au moins jusqu’à quatre mois pour un bénéfice santé ». Le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de l’Institut de veille sanitaire (InVS) vient de publier les résultats de l’étude Epifane qui permet de dresser un état des lieux de la durée d’allaitement en France.

Publicité

23 % d’enfants allaités à 6 mois

3368 enfants nés au cœur du premier trimestre 2012 ainsi que leurs mères ont constitué l’échantillon d’Epifane, l’étude réalisée en 2012-2013 par l’InVS. 83 % des mères ayant accepté de participer à l’étude ont été interrogées à la maternité ainsi qu’à un mois, quatre mois, huit mois puis à douze mois après leur accouchement :

Publicité
Publicité
  • 74 % des mères interrogées à la maternité ont débuté un allaitement maternel ;
  • 40 % des nourrissons étaient encore allaités à trois mois, mais seulement 21 % de façon prépondérante ;
  • 23 % des enfants recevaient encore du lait maternel à six mois et, à un an, seuls 9 % en bénéficiaient toujours.

D’un point de vue plus large, nos voisins européens observent des taux d’allaitement maternel importants à six mois. C’est notamment le cas de la Norvège qui possède un taux d’allaitement maternel de 82 %, selon des chiffres de 2007.

Du bénéfice du peau à peau à la maternité

En dépit des recommandations, la France se situe en bas du tableau des taux d’initiation de l’allaitement maternel à la naissance et est l’un des pays où les mères qui choisissent d’allaiter leur enfant le font le moins.

L’étude nationale indique par ailleurs que la pratique de l’allaitement est plus « fréquente parmi les mères âgées de 30 ans et plus, mariées, nées à l’étranger (…) ayant été mises en contact direct peau à peau avec leur enfant dans l’heure suivant l’accouchement et dont le conjoint avait une perception positive de l’allaitement maternel ».

Parmi les nombreuses questions que peut soulever l’étude, celle de la poursuite de l’allaitement après la reprise – pour les femmes concernées – de leur vie professionnelle.

Publié par Hopital.fr le Jeudi 13 Novembre 2014 : 15h18
Mis à jour le Jeudi 13 Novembre 2014 : 15h18
Source : Hopital.fr
PUB
PUB