Mises au point sur le point G

© anna bizon,gpoint studio

Le point G, mythe ou réalité, informez-vous au-delà des idées reçues sur ce point sensible de la sexualité féminine.

PUB

1. Le point G est une entité contestée par de nombreux sexologues

Vrai. Le point G est une zone qui n'est pas vraiment différenciée par rapport à son entourage. Certains sexologues estiment donc qu'il s'agit purement et simplement d'une invention destinée à faire parler les curieux plus qu'une véritable source de plaisir féminin !

2. Le point G est difficile à trouver car il a la taille d'une tête d'épingle

Faux. La zone du point G telle qu’elle a été décrite a environ la taille d'une pièce de 2 euros. Il ne s'agit donc pas d'un point mais d'une zone de plusieurs centimètres carrés de surface.

3. Le point G tient son nom de celui qui l'a découvert Gräfenberg

Vrai. C'est le Dr Ernst Gräfenberg qui l'a découvert dans les années cinquante.

4. Le point G existe aussi chez l'homme ?

Faux. Le point G est une entité féminine. Certains médecins parlent d'équivalent du point G masculin en évoquant par exemple la prostate ou encore le corps spongieux, zones qui, tout comme le point G féminin sont proches de l'urètre, mais cette fois chez l’homme.

PUB
PUB

5. Le point G, situé tout au fond du vagin, dans un repli, est difficile à identifier

Faux. Le point G est plus proche de l'entrée du vagin que du fond du vagin. Et il n'est pas spécialement situé dans un repli du vagin.

6. Le point G se situe près de l'entrée du vagin

Vrai. Il se trouve à une distance de 3 à 5 centimètres de l'entrée du vagin.

7. Le point G ne se situe pas au même endroit selon les femmes, c'est pour cela qu'il est difficile à trouver

Faux. Le point G est toujours situé sur la face antérieure du vagin (côté ventre) et à une distance de 3 à 5 centimètres de son entrée. C'est la même chose chez toutes les femmes. Cela ne signifie pas pour autant que la stimulation de cette zone procure du plaisir à toutes les femmes.

8. Le point G gonfle sous l'effet d'une stimulation adaptée

Vrai. Les parois du vagin, surtout la paroi antérieure, siège du point G, sont formées de corps érectiles qui gonflent sous l'effet de l'excitation sexuelle.

9. La stimulation du point G peut déclencher un phénomène que l'on appelle l'éjaculation féminine

Vrai. La particularité de l'orgasme déclenché par une stimulation du point G, c'est qu'il est susceptible d’entraîne une expulsion de liquide par saccades, en jet, au moment de l'orgasme. Ce liquide sort par l'urètre, exactement comme le sperme chez l'homme, d'où son nom d'éjaculation féminine.

10. Le point G est toujours situé sur la face antérieure du vagin ?

Vrai. Le point G est situé à un endroit particulier du vagin, sur sa face antérieure, c'est-à-dire du côté du ventre.

11. La stimulation du point G peut entraîner une sensation d'envie d'uriner ?

Vrai. Juste sous le point G passe l'urètre. C'est pourquoi, quand il est stimulé par une pression un peu appuyée, cette pression s'exerce sur l'urètre et peut déclencher une sensation d'envie d'uriner.

12. Toutes les femmes savent où est leur point G même si elle ne l'avouent pas à leur partenaire.

Faux. La plupart des femmes ignorent totalement où se trouve leur point G... sauf si elles ont lu une explication quelque part !

Faux. Le point G est une entité féminine. Certains médecins parlent d'équivalent du point G masculin en évoquant par exemple la prostate ou encore le corps spongieux, zones qui, tout comme le point G féminin sont proches de l'urètre, mais cette fois chez l’homme.

Publié par Dr Catherine Solano - médecin et sexologue le Lundi 25 Juillet 2005 : 02h00
Mis à jour le Vendredi 18 Décembre 2015 : 11h15