Migraines ou céphalées, 15 % des ados en souffrent

Entre 13 et 18 ans, près de 15 % des jeunes Français sont régulièrement atteints de maux de tête, des crises de migraine ou des céphaléesde tension, qui retentissent sur leur vie quotidienne. Sachant que l’automédication n’est pas recommandée, l’Association Sparadrap vient de publier un guide pour leur venir en aide.

Publicité

Un guide spécial migraine et céphalée à destination des ados

Ce guide illustré a été réalisé par l’Association Sparadrap en collaboration avec le Centre de la migraine de l'enfant et de l'adolescent de l'Hôpital Trousseau. Il s’adresse aux 13-18 ans qui souffrent de migraine, maladie entourée de nombreux tabous. Non, la migraine, ce n’est pas du cinéma, c’est une « vraie » maladie qu’il faut soigner de façon adéquate. Outre le traitement des crises proprement dites, les jeunes migraineux doivent être accompagnés afin qu’ils apprennent, à identifier la survenue d’une crise pour prendre leur traitement au bon moment, et à repérer les différents facteurs déclenchants de sorte qu’ils puissent justement prévenir la survenue des crises et améliorer leur vie quotidienne.

Migraine ou céphalée ?

La migraine est une douleur pulsatile le plus souvent au niveau du front, des tempes, des yeux, d’un seul ou des deux côtés, qui oblige les ados à stopper toute activité. Selon l’intensité, la migraine peut être vraiment handicapante. Les crises s’accompagnent d’autres symptômes : nausées, vomissements, intolérance au bruit, à la lumière, fatigue, pâleur, etc. Et parfois aussi des auras visuelles (taches mobiles, brillantes, flou visuel, zones de vision déformée) et encore plus rarement des auras auditives (perception de sifflements, bourdonnements). La durée est aussi un critère important : la crise peut durer une à deux heures, ou être beaucoup plus longue, une journée par exemple, mais jamais plus de 3 jours.

Publicité
Publicité

Les céphalées de tension se caractérisent par une douleur moins intense qui n’empêche pas les activités et qui ne s’accompagne pas des autres symptômes typiques de la migraine décrits ci-dessus. Elle entraîne cependant une forte inquiétude et des tensions musculaires de la tête et du cou.

On peut souffrir uniquement de migraine, de céphaléede tension ou des deux. Il est important d’apprendre aux ados à faire la différence car ces deux types de maux de tête se traitent différemment. Les céphalées de tension cèdent à la détente : se relaxer, dormir, manger, se distraire, sortir, s’aérer. En revanche, la migraine nécessite un traitement dès le tout début de la crise. Encore faut-il ne pas utiliser n’importe quel médicament et l’avoir toujours sur soi.

Le guide explique également aux jeunes qu’il existe toutes sortes de facteurs déclenchants à reconnaître afin de les éviter : hypoglycémie, exposition à une forte lumière, odeurs fortes, bruit, chaleur, efforts physiques, anxiété, stress, émotions, transports, mauvaise hygiène de sommeil, etc.

On retiendra que l’important est de consulter pour bénéficier d’une prise en charge personnalisée. Enfin, la tenue d’un agenda des crises est très utile. Le site de Sparadrap propose un modèle à télécharger.

Pour télécharger le guide "J'ai trop mal à la tête", cliquez ici.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mardi 12 Mai 2015 : 10h42
Mis à jour le Mardi 12 Mai 2015 : 11h05
Source : Association Sparadrap, http://www.sparadrap.org
PUB
PUB

Contenus sponsorisés