MICI : parlons-en !
Publié le 12 Novembre 2010 par Jean Montelriny, journaliste santé

Des signes évocateurs de MICI

PUB

Certains symptômes portent les stigmates d’une MICI. Des douleurs abdominales nocturnes, la présence de sang dans les selles et l’amaigrissement sans modification de l’appétit peuvent faire suspecter une MICI. De plus, l’apparition brutale de ces symptômes, sans passé digestif, doit mettre la puce à l’oreille. Les MICI s’accompagnent aussi souvent de douleurs articulaires, survenant même au repos. Parfois, des manifestations cutanées (lésions) et oculaires apparaissent aussi.

PUB

Les examens des MICI

Afin de diagnostiquer de façon sûre une MICI, le gastroentérologue prescrira tout d’abord une prise de sang pour rechercher des signes d'inflammation ou d'anémie (baisse du nombre de globules rouges). Ensuite, il procédera à une endoscopie du colon. Sous anesthésie générale, une caméra miniature est introduite par l’anus pour observer la paroi intestinale. Dans le même temps, des biopsies ou prélèvements de tissus sont réalisées. En cas de MICI, l’endoscopie détecte les ulcérations (plaies) éventuelles du tube digestif. L’analyse des tissus confirmera ou non le caractère inflammatoire de la maladie.

Source : Côté Santé.