Les mesures préventives de l'ostéoporose, à appliquer à tout âge !

L'ostéoporose, une maladie particulièrement répandue, caractérisée par une diminution de la densité et de la qualité des os, est aujourd'hui un problème majeur de santé publique : une femme ménopausée sur trois fera une ostéoporose fracturaire. Cependant, l'application à tout âge de mesures de prévention permet de réduire le risque de souffrir d'un fracture.
PUB

Les huit mesures préventives de l'ostéoporose à mettre en oeuvre à tout âge

1- Réduire les risques de chute:

  • limiter les médicaments diminuant la vigilance, notamment les sédatifs, les antihypertenseurs et les psychotropes;
  • aménager l'intérieur du logement en éliminant les obstacles tels que les tapis;
  • vérifier et corriger de façon adaptée la vue, notamment la cataracte.

2- Recourir à la kinésithérapie si nécessaire:rééducation à la marche et rééducation des changements de positions surtout après une chute.3- Limiter la consommation d'alcool:l'alcool fait partie des pourvoyeurs de chutes.4- Ne pas fumer !5- Pratiquer une activité physique modérée régulière:2 à 3 heures de marche par semaine peuvent être suffisantes à 70 ans;après 85 ans, le simple fait de se lever et de marcher dans sa chambre ou son appartement sont bénéfiques.6- Respecter un apport alimentaire suffisant en calcium:on peut éventuellement recourir à une supplémentation orale apportant 1,2g de calcium par jour et 800U de vitamine D.7- Après la ménopause, un Traitement Hormonal Substitutif (THS) est recommandé:il est bien sûr nécessaire de parfaitement respecter les contre-indications.8- Prescription de médicaments préventifs:un bisphosphonate, en prévention primaire lorsqu'un l'examen par ostéodensitométrie (mesure de la densité osseuse) a identifié un risque, mais également en présence d'une association de facteurs de risque de l'ostéoporose, notamment: une ménopause précoce, une petite taille et des antécédents familiaux;un traitement par raloxifène, afin de prévenir les fractures vertébrales non traumatiques chez les femmes ayant un risque accru d'ostéoporose. Il représente également une alternative au THS, notamment lorsque les oestrogènes sont contre-indiquées.1- Réduire les risques de chute:

PUB
PUB
Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 21 Mai 2001 : 02h00
Source : Daragon A., VittecoqO., Presse Med., 30 : 317-20, 2001.