Mesdames, dorlotez votre coeur pour diminuer votre risque cardiovasculaire

© getty

Aujourd’hui, les maladies cardiovasculaires sont aussi fréquentes chez les femmes que chez les hommes. Sédentarité, contraception orale, tabagisme, mauvaise alimentation, le cœur et les artères des femmes sont mis à rude épreuve. Pourtant, quelques changements de mode de vie peuvent permettre de diminuer ces risques. Un an après le sevrage tabagique, le risque cardiovasculaire diminue de moitié.

PUB

Les maladies cardiovasculaires, premières causes de mortalité féminine

Jusque-là considérées comme des pathologies essentiellement masculines, les maladies cardiovasculaires sont à l’origine du décès de 8,5 millions de femmes chaque année. Elles sont la première cause de mortalité féminine, comptant pour un tiers de tous les décès.

Dans les pays en voie de développement, la moitié des femmes de plus de 50 ans meurent de maladies cardiaques ou d’accidents vasculaires cérébraux. Pourtant les femmes craignent d’avantage le cancer, notamment le cancer du sein, alors même que les maladies cardiovasculaires et le risque de mortalité sont plus importants.

Après la ménopause, les femmes perdent la protection naturelle qu’offrent leurs hormones, elles sont donc touchées plus tardivement que les hommes mais aussi, bien souvent, plus durement. Et c’est sans compter sur les changements de mode de vie, qui agissent aussi comme des facteurs de risquessur le cœur des femmes.

PUB
PUB

Le tabagisme : un risque majeur pour les maladies cardiovasculaires

En première ligne, le tabagisme constitue le risquemajeur pour les maladies cardiovasculaires et les accidents vasculaires cérébraux.

Pour les femmes, le risque d’infarctus est multiplié par 1,7 en cas de consommation tabagique modérée et par quatre pour les grandes fumeuses. Les AVC sont également plus susceptibles de survenir chez les fumeuses que chez les non-fumeuses. L’oxyde de carbone remplace l’oxygène transporté dans le sang et favorise les dépôts de cholestérol sur la paroi des artères. La nicotine augmente la tension artérielle, fait baisser le bon cholestérol et favorise la formation de caillots.

Si ce facteur de risque est partagé entre hommes et femmes, l’association pilule-cigarette devient un véritable danger, qui entraîne une multiplication par dix du risque de thrombose. Si les pilules et les contraceptifs de troisième génération ont permis de réduire ce risque, la contraception oestroprogestative combinée à la cigarette forme toujours un couple explosif ! «Depuis une trentaine d’années, le nombre de fumeuses a augmenté et les femmes commencent généralement à fumer plus jeunes que les hommes, explique le professeur Geneviève Derumeaux, cardiologue et présidente de la Société française de cardiologie. Vécu comme un facteur d’émancipation, le tabagisme répond aussi à des modes de vie favorisant le stress, où les femmes doivent mener de front vie professionnelle et vie familiale.»

Publié le 24 Novembre 2011 | Mis à jour le 09 Janvier 2012
Auteur(s) : Laura Houeix, journaliste santé
Source : Côté Santé