Mes médicaments et mes petits arrangements

© Fotolia

Peut-on écraser les comprimés, ouvrir les gélules, les diluer dans un peu de lait, etc... ? Pas toujours. La présentation d’un médicament (la galénique) n’est pas le fruit du hasard. Elle est étudiée et voulue, comme par exemple l’enrobage spécial de certains comprimés qui sert à retarder l’absorption du principe actif. Petite revue de ce que l’on peut faire et ne pas faire avec ses médicaments.

PUB

Pourquoi certaines personnes modifient-elles la forme de leurs médicaments ?

Elles pensent ainsi rendre le médicament plus rapidement efficace (ce qui est faux), ou tout simplement parce qu’elles ont du mal à avaler les comprimés ou les gélules. Cette manipulation des médicaments est aussi fréquente lorsqu’il s’agit d’administrer un médicament à un enfant, par exemple en diluant le contenu d’une gélule dans un fond de lait ou de jus de fruits.

PUB
PUB

Les comprimés non enrobés peuvent être écrasés

La majorité des comprimés (poudre compactée) ne sont pas enrobés. Ainsi, après ingestion et passage dans l’œsophage, ils se désintègrent rapidement dans l’estomac.

En cas de difficultés pour avaler, ils peuvent être écrasés à condition de respecter les conseils suivants.

  • Utilisez un récipient spécifique destiné à cet usage : pilon et mortier miniatures.
  • Écrasez le comprimé au dernier moment car la lumière et l’humidité peuvent dégrader le principe actif.
  • Veillez à bien récupérer la totalité du comprimé écrasé (y compris les traces restées sur le mortier et le pilon).
  • Mélangez la poudre ainsi obtenue dans un peu de liquide ou d’aliment semi-solide (yaourt, compote…).
  • Absorbez en veillant à ce qu’il ne reste rien au fond du verre (après avoir bu, ajoutez à nouveau un peu d’eau pour bien le rincer).
Publié le 08 Octobre 2010 | Mis à jour le 18 Octobre 2010
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Le Quotidien du Médecin, 5 octobre 2010.