Médicaments : leur mauvais usage provoque 10 000 décès par an

© Istock

Chaque anée, 10 000 décès sont liés à une mauvaise utilisation des médicaments, d'après le "Collectif bon usage du médicament".

Publicité

Les médicamentssont la cause de 10 000 décès par an. C'est l'estimation livrée ce 22 mars par le "Collectif bon usage du médicament", qui rassemble les différents Ordres des professions médicales, des syndicats médicaux mais aussi les représentants de l'industrie du médicament.D'après ce groupement, 40 à 70 % de ces décès pourraient être évités.

En effet, les causes sont liées à un "mauvais dosage, mauvaise prise, non-respect du traitement prescrit, interaction entre plusieurs médicaments...révèle le Collectif.Les causes d'un accident lié à un médicament sont diverses et les conséquences loin d'être anodines". Il faut savoir qu'en comparaison, les décès liés aux médicaments sont trois fois plus élevés que les accidents de la route.

En plus de ces trépas, 130 000 hospitalisations sont recensées par an, ce qui représente environ 1.3 million de journées d'hospitalisation.Dans le cas d'un accident lié aux médicaments, certains signes peuvent alerter les personnels médicaux.

Publicité
Publicité

Un risque accru avec l'âge

"Les signes d'alerte sont très banals",explique le Collectif dans son communiqué.Une fatigue excessive, une diminution de l'appétit,des vertiges, ou encore des pertes de mémoire sont notamments cités. "Ilsdoivent conduire les patients à en parler à leur pharmacien ou leur médecin traitant", alertent les auteurs de cette publication.

Les risques d'iatrogénie (accident lié aux médicaments) touchent particulièrement les personnes âgées. Comme ils souffrent de plusieurs maladies chroniques liées à l'âge, "cette polymédication s'accompagne d'un risque accru de prescriptions inappropriées, d'interactions entre les médicaments et d'effets indésirables" souligne le Collectif.

En outre, en vieillissant, le fonctionnement des organes, comme le foie et les reins, peut être modifié au niveau physiologique, perturbant ainsi l'élimination des médicaments. La diminution des capacités cognitives, de son côté, rend plus difficile le suivi d'un traitement par ses patients.

A savoir que les personnes qui ont entre 75 et 84 ans prennent, en moyenne, 4 médicaments par jour et environ la moitié en prennent 5 durant un trimestre. Le Collectif a dénombré 53.5% d'usage inappropriés de médicaments chez ces même personnes.

Trois ans d'activité

Depuis 2015, le Collectif s'engage pour un meilleur usage des médicaments.Pour ce faire, il a mis en place un programme d'action pour le public mais aussi pour les professionnels de santé afin de mieux informer les personnes sur le bon usage des médicaments.

Parmi les actions proposées pour sensibiliser les personnes sur les médicaments, des affiches et des brochures ont été déposées chez les médecins afin de donner des conseils pratiques.

D'après une enquête de satisfaction80% des personnes trouvent cette campagne intéressante, 65% l'ont jugée utile. Mais comme le montrent ces estimations, de gros progrès restent à accomplir en matière de bon usage.

Publié par Manon Anger, journaliste santé le Jeudi 22 Mars 2018 : 12h41
Source : Communiqué de presse sur le "bon usage du médicament". Collectif bon usage du médicament. 22 mars 2018
Mobilisation inédite de plus d'un million d'acteurs de santé pour promouvoir le "bon usage" du médicament. Collectif bon usage du médicament. 22 mars 2018
Bon usage du médicament. Reflexe iatrogénie
PUB
PUB

Contenus sponsorisés