Médicaments : les Français s’inquiètent de la fermeture des pharmacies

© Istock

Les pharmacies ferment, et les Français s'en inquiètent. D'après un récent sondage, ils ont peur que cela ne favorise la désertification des régions rurales.

PUB

Un désert pharmaceutique en zone rurale, voilà l'une des grandes craintes des Français. Ils s'inquiètent également face aux risques de contrefaçon des médicaments, d'après un sondageIpsos commandé par la Chambre syndicale de la répartition pharmaceutique. Il s'agit d'une organisation patronale de sept grossistes en médicaments français.

43 % des personnes interrogées craignent "beaucoup" que "la présence des pharmaciesse réduise dans certains territoires, notamment ruraux", quand 46 % qui le craignent seulement "un peu".

PUB
PUB

Mais il n'y a pas que les pharmacies en zone rurale qui inquiètent les Français interrogés. Ils s'alarment également des contrefaçons de médicaments.Ils sont 64% a se dire "très inquiets" de "la vente de faux médicaments contrefaits" contre 23% "un peu inquiets". De fait, en Europe, un quart des colis postaux contiendraient de tels produits, selon l'Iracm (Institut de recherche anti-contrefaçon de médicaments).

Internet inquiète les Français

Du côté de la question de "la vente de médicaments sur internet", près de la moitié expriment une forte inquiétude. Il faut dire que les alertes se multiplient sur la qualité des produits qui sont livrés par ce biais. Précisons tout de même qu'en France, cette vente ne peut être réalisée que par des pharmaciens disposant d'une officine physique, afin de limiter les dérives.

Dernière source d'inquiétude : "le retrait incomplet de médicaments dont la vente a été suspendue". Après l'affaire des laits infantiles contaminés, ils se disent à 40 % à être "très inquiets" et 43 % se disent "un peu inquiets". Des mesures ont, depuis, été mises en place pour éviter d'autres scandales de cette ampleur.

Malgré leurs inquiétudes, les personnes interrogées indique à 79% que leurs médicaments "sont généralement disponibles immédiatement". Ils sont également 94% à être "tout à fait sûrs" ou "plutôt sûrs" de retrouver leur médicament dans leur pharmacie.

Mais le problème croissant des ruptures de stock et des tensions d'approvisionnement a laissé une trace dans leur esprit.Et dans le cas des "ruptures de certains médicaments dans les pharmacies" les sondées répondent être "très inquiets" à 28 % pour 51 % à ne l'être qu'un peu.

Publié par Manon Anger, journaliste santé le Jeudi 29 Mars 2018 : 12h21
PUB
PUB

Contenus sponsorisés