Maladie de Crohn sortie du réfrigérateur

L'invention révolutionnaire du réfrigérateur n'aurait pas eu que du bon, comme en témoignent les données obtenues par une équipe française. La chaîne du froid domestique, en favorisant l'apparition de bactéries capables de se multiplier à basse température, aurait contribué à l'augmentation du nombre de cas de maladie de Crohn.
PUB

La maladie de Crohn correspond à une inflammation chronique de l'intestin entraînant des lésions de la paroi intestinale et des abcès. Souvent d'origine familiale, ses causes restent mal connues. La nature des mutations génétiques prédisposant à cette maladie commence à être élucidée. En revanche, excepté le rôle du tabagisme, les facteurs environnementaux susceptibles de favoriser la maladie de Crohn ne sont toujours pas identifiés.

Pourtant, le mode de vie occidental semble intervenir. En effet, cette maladie a été décrite pour la première fois en 1913 en Amérique du Nord et en Europe. Elle a ensuite fortement progressé durant la seconde moitié du XXe siècle. C'est en comparant les courbes d'évolution de la maladie de Crohn selon les pays, que des chercheurs ont constaté une corrélation avec l'arrivée du réfrigérateur dans les foyers. A titre d'exemple, dans les années 30, la moitié des foyers américains était équipée d'un réfrigérateur. A la fin des année 50, c'était le tour de 50% des Suédois, 12% des Anglais, 10% des Français et 2% des Espagnols. Or le nombre de patients atteints de la maladie de Crohn a commencé à s'accroître vers les années 40 aux Etats-Unis, dans les années 50 en Suède, les années 60 au Royaume-Unis et encore un peu plus tard dans le Sud de l'Europe. Il existe ici un parallèle entre l'avènement du réfrigérateur et le développement de la maladie de Crohn.

PUB
PUB

Des bactéries psychrotrophes

Ce terme désigne simplement des bactéries capables de se multiplier à des températures basses, comprises entre -1°C et +10°C, soit à des températures que l'on retrouve dans nos frigos. L'hypothèse est la suivante : l'introduction massive des réfrigérateurs dans nos foyers a propagé le développement de ces bactéries. A l'appui, certaines d'entre elles (Listéria, Yersinia) ont été identifiées comme étant impliquées dans les lésions engendrées par la maladie de Crohn.Par ailleurs, diverses données suggèrent que les personnes génétiquement prédisposées développeraient une réaction immunitaire excessive en réponse à l'infection par ces bactéries. Ce dysfonctionnement immunitaire serait responsable des symptômes associés à la maladie de Crohn.

Toutefois, n'oublions pas que nos indispensables frigos ont permis d'éliminer un nombre considérable de bactéries, et qu'avant son arrivée, l'une des premières causes de mortalité était liée aux infections intestinales.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 24 Décembre 2003 : 01h00
Source : Hugot J-P. et coll., The Lancet, 2012-2015, 13 décembre 2003.