La machine à espresso : véritable repère à bactéries

Publié le 07 Décembre 2015 par Rédaction E-sante.fr
Une étude espagnole s’est intéressée de prêt à notre précieuse machine à espresso, concluant que toutes hébergent quantité de bactéries, dont certaines sont pathogènes, c’est-à-dire pouvant nous rendre malade…
PUB

Les bactéries se développent aussi dans nos machines à espresso

Après les brosses à dents, les téléphones, les claviers d’ordinateur, les sacs à main, les sacs de courses, la planche à découper, le frigo, etc., voici un nouvel endroit insoupçonné qui obtient un record en termes de concentration de microbes : l’indispensable machine à espresso ! À la maison ou au bureau, la machine à espresso s’est imposée comme l’ustensile essentiel tout au long de la journée. Le petit noir pour se réveiller, le café convivial (court, long ou cappuccino) en milieu de matinée, après déjeuner ou pour se stimuler dans l’après-midi, le café se boit à toute heure, et certains n’éteignent jamais leur machine avant la fin de journée.

PUB

Oui mais, qui nettoie régulièrement l’appareil à espresso ?

PUB

Machine à espresso : le bac de récupération des capsules est le premier contaminé

Neuf Nespresso utilisées depuis au moins un an (marque choisie car la plus répandue) ont été soigneusement examinées. Résultat, toutes hébergent des quantités moyennes à importantes de bactéries, avec jusqu’à 67 genres bactériens nichés dans les différentes parties de la machine. Le premier endroit infecté est le bac de récupération des capsules. Il est donc vivement conseillé de le vider tous les jours et de procéder à sa désinfection à l’aide d’un produit adapté avant de le remettre en place.

À partir de ce bac, les bactéries se propageant rapidement à l’ensemble de la machine (en moins de 3 semaines, alors que la caféine est connue pour ses propriétés antibactériennes), il convient également d’entretenir régulièrement sa machine de façon plus globale en termes d’hygiène : nettoyer régulièrement la grille d’égouttage, de soutien de la tasse. Enfin, le détartrage préconisé tous les 2 à 3 mois par Nespresso, n’est sans doute pas inutile non plus…

Mots-clés : Espresso, Bacterie
Source : Vilanova C. et coll., The coffee-machine bacteriome: biodiversity and colonisation of the wasted coffee tray leach, Scientific Reports 5, Article number: 17163 (2015), doi:10.1038/srep17163.
PUB
Contenus sponsorisés

A lire aussi

Accro à l'espresso ?

Les 10 endroits les plus sales de votre maison

La santé vient en dormant

Sur la route des vacances, pas de somnolence au volant !

What else ?

Plus d'articles