Lymphome non hodgkinien : la définition

Publié le 02 Avril 2018 à 13h00 par La Rédaction E-Santé
Les lymphomes peuvent être de plusieurs types. À la différence de la maladie de Hodgkin, les cellules de Stenberg ne sont pas présentes au cours les lymphomes non hodgkiniens. Il existe plusieurs formes de lymphome non hodgkiniens, plus ou moins graves, de type B ou T en fonction de la classe de lymphocytes atteints.
© Istock

Quels sont les symptômes des lymphomes non hodgkiniens ?

Le principal symptôme des lymphomes non hodgkiniens est l'augmentation de volume des ganglions (adénopathies) que l'on peut observer au niveau de l'aine, des creux axillaires ou de la région cervicale. Ces adénopathies peuvent être accompagnées de fièvre, de sueurs nocturnes, de démangeaisons, d'amaigrissement et d'altération de l'état général. Des difficultés respiratoires et de la toux peuvent également apparaître, en raison de la présence possible de ganglions dans le médiastin.

Quelles sont les principales formes de lymphomes non hodgkiniens ?

Il existe de nombreux types de lymphomes malins non hodgkiniens. Les deux principales formes sont les lymphomes indolents et les lymphomes agressifs. Les lymphomes indolents sont d'évolution très lente et donc plus facilement curables que les lymphomes agressifs. Ces derniers sont d'évolution très rapide et nécessitent un traitement très précoce par chimiothérapie, radiothérapie ou thérapies ciblées. Des greffes de cellules souches sont également possibles. Le pronostic de ce type de lymphome est plus sombre que les autres. Il existe également le lymphome de Burkitt, plus spécifique.

La rédaction vous recommande sur Amazon :