L’ex-ministre Corinne Lepage demande le retrait du compteur Linky "par précaution"

© Associations

Au nom du "principe de précaution", l'ex-ministre Corinne Lepage a demandé à la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, et au ministre de l'Ecologie, Nicolas Hulot d'arrêter la mise en service des compteurs Linky, très controversés notamment en raison d'un risque d'émission d'ondes électromagnétiques.

Publicité

Comme beaucoup de Français, vous ne voulez pas du nouveau compteur Linky ? Vous allez peut-être pouvoir y échapper. Après que plusieurs communes françaises se soient levées contre ce compteur dit "intelligent" mais aussi critiqué pour de potentielles émissions d'ondes électromagnétiques, c'est au tour d'une ex-ministre Corinne Lepage d'entrer dans la bataille. Elle a décidé de prendre contact ce 9 avril avec la ministre de la Santé Agnès Buzyn et le ministre de l'Ecologie Nicolas Hulot pour leur demander de suspendre la mise en place de ses compteurs au nom du "principe de précaution".

Publicité
Publicité

"Nous lancerons un recous collectif contre l'Etat"

Elle demande que des étudesscientifiques "évaluant les effets de ces compteurs sur la santé" soient menées. "Si le gouvernement ne réagit pas d’ici deux mois, nous lancerons un recours collectif contre l’Etat au tribunal administratif au nom des maires et des citoyens opposés à Linky" a-t-elle déclaré à nos confrères du Parisien. Le 7 avril dernier, 92 collectifs et associations ont envoyé un courriel aux parlementaires pour leur demander la suspension du programme. Du côté d'Enedis, la société qui déploie le compteur, il n'y a "aucun danger".

"Le niveau d'émission est très faible" pour Enedis

"Cela a été démontré à deux reprises par des rapports de l’Agence nationale de sécurité sanitaire qui concluent que le niveau d’émission est très faible et de même niveau qu’une plaque à induction, un sèche-cheveux ou un réfrigérateur" a rappelé Gladys Larose, responsable du programme chez Enedis, au quotidien.Mais les rayonnements intra-muros de l'appareil sont aussi dénoncés par les anti Linky. Le compteur utilise en effet les courants porteurs de ligne (ou CPL) pour transmettre et recevoir les données de consommation des particuliers. Beaucoup de particuliers témoignent d'acouphènes, de troubles épidermiques ou de maux de tête depuis l'installation du compteur. Ce qui n'empêche pasEnedis de continuer à installer 30 000 compteurs par jour en France. Pour les autorités sanitaires françaises, les niveaux d'ondes émises sont "très faibles". Pas d'inquiétude donc à les écouter.

Publié par Aurélie Blaize, journaliste santé le Lundi 09 Avril 2018 : 14h41
PUB
PUB