Les lèvres ont aussi leurs bobos !

Parce qu'elles ont la peau la plus fine de tout le corps, nos lèvres sont particulièrement vulnérables. Une bonne raison pour les chouchouter davantage !

Le bouton de fièvre ou herpès labial

De quoi s'agit-il : L'herpès labial est dû à un virus qui passe la plus grande partie de son temps caché dans nos ganglions nerveux. A l'occasion d'une grosse fatigue ou d'une baisse de notre immunité, il refait à nouveau parler de lui, sous la forme d'un bouton aux lèvres. C'est pourquoi le fait de s'exposer au soleil, d'être fatigué(e), d'avoir ses règles pour les femmes, d'être stressé(e) ou fiévreux(se), etc., sont autant de facteurs susceptibles de déclencher une nouvelle poussée.

Comment cela se traduit : Sensations de brûlures et de picotements annoncent son arrivée. Le lendemain, des petites vésicules apparaissent en "bouquet" sur la lèvre. Elles vont laisser place à une croûte qui peut mettre 8-10 jours à disparaître.

La solution : Une pommade à base d'aciclovir permet de raccourcir la durée de l'herpès labial, à condition de l'appliquer dès les signes avant-coureurs de la poussée. Le recours aux huiles essentielles peut être également une alternative intéressante : mélangez quelques gouttes d'huiles essentielles de tea tree et de niaouli à l'huile de votre choix (amande douce, calophylle Inophylle...) en quantité équivalente (moitié huiles essentielles moitié huile) et appliquez trois fois par jour.

La prévention : Les lèvres doivent être quotidiennement hydratées avec une pommade protectrice. Au soleil, il faut même utiliser une pommade avec des filtres anti UV. Enfin, les personnes qui font plus de six poussées annuelles peuvent prendre un antiviral (sur ordonnance).

L'erreur à ne plus faire : Entre le moment où l'on ressent les premiers picotements et celui ou la croûte disparaît, on est contagieux(se). Il ne faut donc embrasser personne ! Il ne faut pas non plus humecter sa lentille pour la débarrasser d'une poussière gênante, faute de soluté de lavage sous la main. Ce geste banal peut être lourd de conséquences. Car en cas de salive contaminée, cela peut suffire à favoriser un grave herpès oculaire (une urgence ophtalmique).

Des lèvres fendillées ou gercées

De quoi s'agit-il : Très pauvres en glandes sébacées - celles qui produisent du sébum pour lubrifier la peau - et dotées d'une couche extérieure de peau d'une extrême finesse, les lèvres ont tout pour s'abîmer. En plus, elles sont soumises à tous les temps puisqu'elles ne sont même pas protégées par des vêtements !

Comment cela se traduit : En cas de gercure, la lèvre est douloureuse et fendillée. Parfois, il s'agit de légères craquelures. Mais parfois, la lèvre est "ouverte" sur toute sa largeur.

La solution : Plus une peau est desséchée ou agressée, plus on doit la protéger avec une crème enrichie en corps gras intéressants sur le plan nutritif, comme celles à base de karité. A défaut d'un stick labial sous la main, une crème nutritive pour peau très sèche fait aussi l'affaire.

La prévention : Tout le monde devrait appliquer un stick labial protecteur, a fortiori en période à risque (températures extrêmes). Il faut aussi penser à boire régulièrement - sans attendre d'avoir soif - pour prévenir la déshydratation de l'organisme, qui à un stade avancé, se traduirait par un dessèchement de la peau et donc des lèvres. C'est encore plus important pour les femmes qui mettent du rouge à lèvres, car appliqué sur des lèvres fendillées, il fait surtout ressurgir les défauts !

L'erreur à ne plus faire : La cheilophagie est un tic qui consiste à mordiller sans arrêt ses lèvres et à tirer sur la peau. Les lèvres saignent, n'ont pas le temps de cicatriser et sont douloureuses. Comme ce tic traduit volontiers une certaine anxiété, c'est de ce côté qu'il faut agir.

Des lèvres brûlées par une boisson trop chaude

De quoi s'agit-il : Qui n'a jamais ressenti une vive douleur en trempant ses lèvres dans une boisson bouillante ? Les buveurs de thé seraient les premiers concernés !

Comment cela se traduit : Ça fait mal, on a l'impression d'avoir les lèvres "à vif".

La solution : Comme toute brûlure, il faut très vite refroidir à l'eau froide : 5 minutes au moins, montre en main !

La prévention : Il n'y a pas plus simple, puisqu'il suffit de ne pas trop chauffer son eau ou d'y rajouter de l'eau froide. Attention au four à micro-ondes qui ne réchauffe pas de façon homogène : pour éviter de se laisser surprendre, il faut toujours remuer avant d'avaler.

L'erreur à ne plus faire : On ne doit pas penser que se brûler les lèvres, ça n'a pas d'importance. Car si une boisson est chaude à ce point, elle brûle aussi l'œsophage. Or une étude ("Hot tea and increased risk of oesophageal cancer", BMJ, 2009 Mars 26) a montré un risque accru de cancer digestif chez les grands buveurs de thé bouillant.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source :