Le côlon irritable favorise-t-il le cancer ?

© Istock

Le cancer du côlon est l'un des cancers les plus fréquents. Le côlon irritable ou colopathie fonctionnelle est une pathologie bénigne du côlon, mais dont les symptômes peuvent faire évoquer un cancer. Il n'y a pas de lien établi entre ces deux maladies.

PUB

Quels sont les symptômes du cancer du côlon ?

Au début de son évolution, lorsque la tumeur est de petite taille, le cancer du côlon provoque peu ou pas de symptômes. Lorsque la tumeur grossit, les signes peuvent être semblables à ceux de la colopathie fonctionnelle : douleurs abdominales, troubles du transit avec une alternance entre la diarrhée et la constipation, ballonnements. Le cancer du côlon doit surtout être évoqué lors de la présence de sang dans les selles, de fatigue inhabituelle et d'amaigrissement. Des antécédents familiaux de cancer du côlon doivent aussi faire rechercher cette maladie. 

PUB
PUB

Quel bilan faire face à des symptômes de côlon irritable ?

Face à des symptômes de côlon irritable (douleurs, météorismes, diarrhées ou constipation), le premier bilan doit comporter une coloscopie qui permet de visualiser le rectum et le côlon dans leur ensemble. Dans le cas d'un syndrome du côlon irritable, cet examen est normal. Si une tumeur est présente, elle est alors biopsiée pour confirmer le diagnostic de cancer ou de polype. Les polypes peuvent être enlevés lors de la coloscopie. Le côlon irritable ne se complique jamais, et ne dégénère pas en cancer. La surveillance doit simplement être faite chez les sujets ayant des antécédents familiaux de cancer du côlon.

Publié le 16 Août 2018
Auteur(s) : La Rédaction E-Santé
La rédaction vous recommande sur Amazon :