L'âge du premier rapport sexuel : 17 ans pour les filles et les garçons

© Adobe Stock

Dans un communiqué publié le 23 octobre, Santé publique France indique que l'âge d’entrée dans la sexualité s’est stabilisé ces 10 dernières années. Le premier rapport sexuel est à 17,6 ans pour les filles et 17 pour les garçons.

PUB

Si les adolescents sont de plus en plus précoces, il semble que l'étape du premier rapport sexuel n'est pas franchie plus tôt. Selon les données du Baromètre santé 2016 publiées par Santé publique France le 23 octobre, l’âge médian d’entrée dans la sexualité est de 17,6 ans pour les filles et 17,0 pour les garçons. "Il s’est stabilisé ces dix dernières années" précise le site avant d'indiquer que ces premiers rapports sont protégés dans plus de 85% des cas par l’utilisation d’un préservatif.

PUB
PUB

11% des jeunes femmes ont cédé aux attentes de leurs partenaires

La grande majorité des jeunes déclare avoir souhaité ce premier rapport "à ce moment-là", les femmes sont un peu moins nombreuses que les hommes dans ce cas (87,6% vs 92,8%). Ainsi 10,7% d’entre elles déclarent avoir cédé aux attentes de leur partenaires (contre 6,9% des hommes) et 1,7% avoir été forcées. Chez les 15-17 ans, 8% des jeunes femmes ont déjà été confrontées à des rapports forcés ou à des tentatives de rapport forcés contre 1% des jeunes hommes. "Bien que la parole se libère autour des violences sexuelles, la prévention reste indispensable car les violences ont un impact important sur la santé actuelle et future" souligne Santé publique France qui s'est fixé d ans le cadre de son programme de Santé sexuelle, l'objectif de "favoriser une entrée et une installation positives des jeunes dans la sexualité". Elle lance le 23 octobre la campagne « OK, pas OK ». 

"Dans le sexe, on n’a pas toujours envie de parler ou d’écouter"

La campagne repose sur une série de podcasts réalisés par Delphine Dhilly (« Sexe sans consentement » Infrarouge) dans lesquels 4 jeunes filles et 1 garçon témoignent de leur expérience. Les situations variées, vécues de manière positive ou négative illustrent toutes la question du consentement. Chaque podcasts s’achève par un message rappelant l’importance de se parler et de s’écouter " Dire ce que l’on ressent, demander avant, dire oui, changer d’avis… Dans le sexe, on n’a pas toujours envie de parler ou d’écouter. Mais c’est indispensable pour que ce soit vraiment OK." Les podcasts seront disponibles sur le site Onsexprime.fr sous la rubrique "Droits & Sexes".

Lire aussi : Comment parler de sexualité avec son enfant ?

Publié le 24 Octobre 2018
Auteur(s) : Camille Barault, journaliste santé
Source : - Consentement chez les adolescents : savoir l'exprimer, savoir l'entendre.
Voir + de sources
Santé Publique France. 23/10/2018
PUB
PUB

Contenus sponsorisés