La sodomie, c’est quoi ?
Sommaire

Quels sont les inconvénients de la sodomie ?

Si la pratique sexuelle anale est adoptée par une minorité de couples, c’est qu’elle présente des difficultés.

  • Tout d’abord, le rectum et l’anus étant le lieu de passage des selles, pour bien des couples, l’idée d’aborder cette zone est tout sauf érotique.
  • Ensuite, c’est une pratique à très haut risque pour les infections sexuellement transmissibles, car la muqueuse anale est fragile (elle saigne systématiquement, même de manière microscopique) et le sperme est susceptible de transmettre toutes sortes d’infections. D’où l’importance d’utiliser des préservatifs.
  • Le risque de grossesse n’est pas nul, simplement parce que le sperme peut couler à l’extérieur et atteindre facilement l’ouverture vaginale.
  • La zone anale est très peu lubrifiée et l’utilisation d’un lubrifiant est indispensable pour limiter le risque de douleur ou d’égratignures de la muqueuse.
  • Les muscles péri-anaux sont naturellement contractés et peuvent s’opposer à être forcés pour une pénétration, entraînant une douleur.
  • La sodomie est une pratique douloureuse pour certaines personnes, quelle que soit la douceur et la lenteur de la pénétration. Pour d’autres, avec de la douceur et du temps, elle n’est pas douloureuse ou très peu, voire agréable.
  • Pratiquer une pénétration vaginale après une pénétration anale comporte un très haut risque d’infection vaginale. En effet, les bactéries présentes dans le rectum ne doivent pas être introduites dans la zone vaginale, sous peine d’y proliférer et d’entrainer une vaginose bactérienne.
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Enquête sur la sexualité en France. Sous la direction de Nathalie Bajos et Michel Bozon. Editions la découverte.