La liste noire des 93 médicaments "plus dangereux qu’utiles" selon la revue Prescrire

Publié le 01 Février 2019 à 11h38 par Rédaction E-sante.fr
La revue médicale indépendante Prescrire publie sa liste noire des médicaments qui exposent à des risques supérieurs aux bénéfices thérapeutiques qu’ils confèrent.

"Des médicaments à écarter pour mieux soigner." La revue médicale indépendante Prescrire publie le 1er février 2019 sa liste noire des médicaments jugés plus dangereux qu’utiles, et ce pour la septième année consécutive.

Une balance bénéfices-risques défavorables dans toutes les situations cliniques

Cette liste est issue de l’évaluation de la balance bénéfices-risques (la comparaison des bénéfices thérapeutiques d’un traitement avec ses éventuels risques) des médicaments analysés durant neuf ans (entre 2010 et 2018) dans la revue Prescrire. Elle recense 93 médicaments, dont 82 commercialisés en France, qui possèdent une balance bénéfices-risques "défavorable dans toutes les situations cliniques pour lesquelles ils sont autorisés en France ou dans l’Union Européenne", note Prescrire, qui rappelle que le but de ce bilan est de "ne pas nuire aux patients" mais aussi d’ "éviter des dégâts".

Par rapport au bilan de l’année 2018, trois médicaments ont été retirés et six médicaments ont été ajoutés.

Les trois médicaments qui ne figurent plus sur la liste noire ont soit été retirés du marché (télithromycine, Ketek®), soit en cours d’analyse (sélexipag, Uptravi®), soit réévaluées, parce que de nouvelles données montrent que sa balance bénéfices-risques n'est pas nettement défavorable (olaparib, Lynparza®).

Les six médicaments ajoutés sont : la méphénésine (Décontractyl®, Décontractyl baume®) ; l'oxomémazine (Toplexil® ou autre) ; le trinitrate de glycéryle en application locale (Rectogesic®) ; l'acide obéticholique (Ocaliva®) ; la cimétidine (Cimétidine Mylan® ou autre) ; l'ulipristal à 5 mg (Esmya®).

En somme, la liste noire des médicaments à éviter comprend l’ensemble des spécialités citées ci-dessous.

Cancérologie – Hématologie

Le défibrotide (Defitelio®)

Antitumoraux : Le mifamurtide (Mepact® - non commercialisé en France) ; le nintédanib (Vargatef® - non commercialisé en France), le panobinostat (Farydak®) ; la trabectédine (Yondeli®) ; le vandétanib (Caprelsa®), la vinflunine (Javlor®).

Cardiologie

L’aliskirène (Rasilez® - non commercialisé en France)

Le bézafibrate (Befizal®), le ciprofibrate (Lipanor® ou autre) et le fénofibrate (Lipanthyl® ou autre)

La dronédarone (Multaq®)

L’ivabradine (Procoralan® ou autre)

Le nicorandil (Adancor® ou autre)

L’olmésartan (Alteis®, Olmetec®, et en association à doses fixes avec l’hydrochlorothiazide dans Alteisduo®, Coolmetec® ou avec l’amlodipine dans Axeler®, Sevikar®)

La ranolazine (Ranexa® - non commercialisé en France)

La trimétazidine (Vastarel® ou autre)

Le vernakalant (Brinavess® - non commercialisé en France)

Dermatologie – Allergologie

La méquitazine (Primalan®)

La prométhazine injectable (Phénergan®)

Le tacrolimus dermique (Protopic®)

Diabétologie – Nutrition

Diabète : l’alogliptine (Vipidia®, et associée avec la metformine dans Vipdomet® - non commercialisés en France) ; la linagliptine (Trajenta®) et associée avec la metformine dans Jentadueto® - non commercialisés en France) ; la saxagliptine (Onglyza®, et associée avec la metformine dans Komboglyze®) ; la sitagliptine (Januvia®, Xelevia®, et associée avec la metformine dans Janumet®, Velmetia®) ; la vildagliptine (Galvus®, et associée avec la metformine dans Eucreas®) ; la pioglitazone (Actos® - non commercialisé en France)

Perte de poids : l’association bupropione + naltrexone (Mysimba® - non commercialisé en France), l’orlistat (Xenical® ou autre)

Douleur – Rhumatologie

Certains anti-inflammatoires non stéroïdiens : Les coxibs : le célécoxib (Celebrex® ou autre), l’étoricoxib (Arcoxia® ou autre) et le parécoxib (Dynastat®) ; l’acéclofénac (Cartrex® ou autre) et le diclofénac (Voltarène® ou autre) ; le kétoprofène en gel (Ketum® gel ou autre) ; le piroxicam par voie générale (Feldène® ou autre)

Arthrose : la diacéréine (Art 50® ou autre) ; la glucosamine (Voltaflex® ou autre)

Médicaments "myorelaxants" : la méphénésine par voie orale (Décontractyl®) ; le méthocarbamol (Lumirelax®) ; le thiocolchicoside (Miorel® ou autre)

Divers : la capsaïcine en patchs (Qutenza®) ; le dénosumab dosé à 60 mg (Prolia®) ; la quinine (Hexaquine®, Okimus®) ; l’association colchicine + poudre d’opium + tiémonium dans la spécialité Colchimax® ; l’association prednisolone + salicylate de dipropylène glycol dans la spécialité Cortisal®

Gastro-entérologie

L’acide obéticholique (Ocaliva®)

La cimétidine (Cimétidine Mylan® ou autre)

La dompéridone (Motilium® ou autre), le dropéridol (Droleptan® ou autre) et la métopimazine (Vogalène®, Vogalib®)

Le nifuroxazide (Ercéfuryl® ou autre)

Le prucalopride (Resolor®)

Le trinitrate de glycéryle pommade à 0,4 % (Rectogésic®)

Gynécologie – Endocrinologie

Ménopause : l’association à doses fixes estrogènes conjugués équins + bazédoxifène (Duavive® - non commercialisé en France) ; la tibolone (Livial®)

Fibromyomes : l’ulipristal à 5 mg (Esmya®)

Infectiologie

La moxifloxacine (Izilox® ou autre)

Neurologie

Maladie d’Alzheimer : le donépézil (Aricept® ou autre), la galantamine (Reminyl® ou autre), la rivastigmine (Exelon® ou autre) ; la mémantine (Ebixa® ou autre)

Sclérose en plaques : l’alemtuzumab (Lemtrada®) ; le natalizumab (Tysabri®) ; le tériflunomide (Aubagio®)

Divers : la flunarizine (Sibelium°) et l’oxétorone (Nocertone°) ; la tolcapone (Tasmar®)

Ophtalmologie

La ciclosporine en collyre (Ikervis®)

L’idébénone (Raxone®)

Pneumologie – ORL

Antitussifs : l’ambroxol (Muxol® ou autre) et la bromhexine (Bisolvon®) ; l’oxomémazine (Toplexil® ou autre) ; la pholcodine (Biocalyptol® ou autre)

Divers : les décongestionnants par voies orale ou nasale (l’éphédrine, la naphazoline, l’oxymétazoline, la phényléphrine, la pseudoéphédrine et le tuaminoheptane) ; le tixocortol en pulvérisation buccale (associé avec la chlorhexidine (Thiovalone® ou autre) ; le mannitol inhalé (Bronchitol® - non commercialisé en France) ; le nintédanib (Ofev®) ; le roflumilast (Daxas® - non commercialisé en France)

Psychiatrie – Dépendances

Médicaments de la dépression : l’agomélatine (Valdoxan®) ; la duloxétine (Cymbalta® ou autre) ; le citalopram (Seropram® ou autre) et l’escitalopram (Seroplex® ou autre) ; le milnacipran (Ixel® ou autre) et la venlafaxine (Effexor LP® ou autre) ; la tianeptine (Stablon® ou autre)

Autres psychotropes : la dapoxétine (Priligy®) ; l’étifoxine (Stresam®)

Sevrage tabagique

La bupropione (Zyban®)

Source : Pour mieux soigner, des médicaments à écarter : bilan 2019 – Revue  Prescrire, Février 2019