Du kyste ovarien... au cancer de l'ovaire
Sommaire

Quid du cancer de l'ovaire ?

Il est heureusement beaucoup plus rare que les kystes. Le risque est un peu plus élevé après la ménopause et chez les femmes (quel que soit leur âge) ayant des antécédents familiaux ou personnels de cancer du sein et/ou de l'ovaire. Ces patientes bénéficieront systématiquement d'une consultation particulièrement minutieuse. En cas de suspicion d'un cancer de l'ovaire, l'intervention se fait par laparotomie (incision de la paroi abdominale). Pendant l'intervention, un prélèvement est analysé afin de confirmer la nature cancéreuse du kyste. Si tel est le cas, on procède à une ablation de l'utérus, des trompes et des deux ovaires. Cette chirurgie est souvent complétée par une chimiothérapie.

Kystes : attention aux complications

Qu'ils soient organiques ou fonctionnels, certains kystes bénins peuvent entraîner des complications : c'est le cas lorsqu'ils effectuent une torsion, qu'ils se rompent ou s'infectent. Certains symptômes constituent donc une urgence nécessitant une intervention chirurgicale immédiate : douleur violente d'un côté, nausées, vomissements et pâleur. L'infection et la rupture s'accompagnent également d'une fièvre traînante.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source :