Une Journée pour reconnaître l’urticaire

© Istock

Le 1er octobre se déroule la première journée dédiée à l’urticaire.

Parce que l’urticaire n’est pas forcément toujours d’origine allergique, cette maladie fréquente est souvent difficile à diagnostiquer.

L’Association Asthme & Allergie propose aux patients d’identifier une urticaire chronique en se posant 4 questions.

PUB

Urticaire aiguë ou chronique ?

L’urticaire est une maladie très fréquente qui affecte 15 à 20 % de la population.

Faute de diagnostic, le parcours de soins est souvent compliqué.

Il convient de distinguer l’urticaire aiguë, dont l’origine est allergique, d’une urticaire chronique.

  • L'urticaire aiguë :

Une personne sur 5 fait une crise d’urticaire aiguë dans sa vie et plus particulièrement les sujets présentant un terrain allergique : rhinite allergique, asthme allergique...

  • L'urticaire chronique :

En revanche, l’urticaire chronique spontanée n’est pas liée à l’allergie, même si les symptômes sont similaires : apparition de plaques et de papules sur les bras et les jambes, démangeaisons intenses, angio-œdème au niveau du visage (paupières, lèvres, la langue…), des mains, des pieds, des organes génitaux externes avec apparition de lésions.

PUB
PUB

Les deux affections se distinguent par leur durée, inférieure ou égale à 6 semaines pour les urticaires aiguës et supérieure à 6 semaines pour les urticaires chroniques, lesquelles ont aussi la particularité de provoquer des lésions douloureuses.

L’impact sur la qualité de vie sociale, psychologique et personnelle est considérable.

C’est pour soutenir les patients et informer le grand public sur l’urticaire qu’une Journée mondiale a été dédiée à cette affection handicapante, relayée sur les réseaux sociaux : urticariaday.org.

4 questions pour identifier une urticaire chronique spontanée

De son côté, Asthme & Allergie encourage à se poser les 4 questions qui permettent d’identifier une urticaire chronique spontanée nécessitant de contacter son médecin, lequel pourra orienter vers un dermatologue ou un allergologue.

Observez-vous des plaques rouges et enflées (papules) sur le corps qui ne durent pas plus de 24 heures, se déplaçant et ressemblant à des piqures d’ortie, associées à des démangeaisons intenses (prurit) en particulier la nuit ?

Observez-vous un gonflement ferme, pâle et douloureux (angio-œdème) sur le visage et les extrémités ?

Vos crises sont-elles survenues de façon spontanée et imprévisible ?

Les signes durent-ils depuis plus de 6 semaines ?

Il suffit d’une réponse positive pour évoquer une urticaire chronique non allergique : consultez votre médecin !

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 01 Octobre 2014 : 09h53
Mis à jour le Mercredi 01 Octobre 2014 : 10h51
Source : Site mondial http://urticariaday.org/de, 1ère Journée de l’urticaire, 1er octobre 2014.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés