Jogging : pas d’impasse sur les mesures de sécurité

Cet été, vous avez peut-être tenté l’expérience du jogging et apprécié. Pourquoi ne pas pratiquer maintenant régulièrement ? Les progrès s’observent vite, pour peu que l’on pratique de façon régulière et que l’on respecte quelques précautions : équipement, préparation pour pratiquer le jogging en toute sécurité… A vos baskets !

Publicité

Inutile de rappeler la longue liste des bienfaits de la course à pied, passons directement aux conseils pratiques. Quoique : prévention des maladies cardiovasculaires, du diabète, des cancers, de la dépression, du stress, du surpoids, de l’ostéoporose, des insomnies, etc.

Quel équipement pour le jogging ?

Les chaussures de jogging : lors de l’essayage, vous ne devez ressentir aucune gêne ni frottement. Elles doivent être légères et bien maintenir le pied. Prenez une taille de plus, mais veillez à ce qu’elles ne soient quand même pas trop grandes pour éviter les frottements et les ampoules…

Publicité
Publicité

Si vous courez tous les jours, deux paires sont nécessaires afin de ne jamais courir dans des chaussures humides. Changez-les dès les premiers signes d’usure.

Le soutien-gorge ou brassière de bonne qualité est indispensable. Il doit bien maintenir les seins et protéger les mamelons des frottements.

Côté vêtement, c’est selon le type de course, mais dans tous les cas, visez le confortable.

Équipez-vous d’un podomètre pour connaître le nombre de pas réalisés et suivre votre évolution. C’est très motivant ! Et pourquoi pas un cardiofréquencemètre pour trouver et maintenir le bon rythme ?

Enfin, courir avec le soleil dans les yeux est pénible. Emportez vos lunettes de soleil.

Où jogger ?

Préférez les terrains souples, les allées en terre battue, la pelouse.

Évitez les zones très polluées (à proximité des zones de forte circulation automobile par exemple) car lors de la pratique sportive, l’inhalation des polluants est plus importante et plus profonde. Privilégiez les parcs et les zones boisées.

Sachez par ailleurs que les fins de journée sont plus polluées que les matinées. La qualité de l’air est donc meilleure le matin, et encore plus s’il y a du vent.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mardi 16 Août 2011 : 10h42
Mis à jour le Mercredi 03 Août 2016 : 10h56
Source : Cécile Bertin, « Courir au féminin », Editions Leduc, 2009.